...

Bulletin n° : B054 - Question et réponse écrite n° : 0871 - Législature : 54


Auteur David Geerts, SP.A
Département Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre La situation après la fermeture des guichets de certaines gares.
Date de dépôt09/11/2015
Langue N
Publication question     B054
Date publication 14/12/2015, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai11/12/2015

 
Question

Depuis le 1er juillet 2015, la Belgique a vécu la fermeture progressive de 33 guichets et par conséquent, de bâtiments de gares, une mesure décidée dans le cadre des économies annoncées en début de législature. Plusieurs mois se sont écoulés entre-temps et nous voyons à présent surgir de nouveaux événements que nous avions d'ailleurs prédits au moment où il avait été décidé de fermer ces guichets. Les gares fermées seraient ainsi confrontées à une hausse de la criminalité et notamment, à des actes de vandalisme. De surcroît, peu familiarisés avec le fonctionnement des distributeurs automatiques, les voyageurs montant aux points d'arrêt dépourvus de guichets achèteraient à bord des trains davantage de billets assortis du supplément de 7 euros. 1. Quels guichets ont-ils été fermés depuis le 1er juillet 2015? 2. Combien d'incidents se sont-ils produits à ces points d'arrêt depuis le 1er juillet 2015? 3. Combien d'incidents s'étaient-ils produits à ces mêmes points d'arrêt avant le 1er juillet 2015? 4. Des mesures sont-elles prévues pour améliorer la sécurité à ces points d'arrêt, par exemple l'installation de caméras ou le recours à du personnel de surveillance? Quel sera le coût de ces mesures? 5. Dispose-t-on de statistiques, par point d'arrêt, sur le nombre de billets vendus à bord des trains ? Dans l'affirmative, combien de billets des voyageurs montés aux points d'arrêts dont les guichets ont été fermés depuis le 1er juillet 2015 ont-ils achetés à bord des trains depuis le 1er juillet 2015? 6. Combien de billets les voyageurs qui sont montés à ces mêmes points d'arrêts ont-ils achetés à bord des trains au cours de la période antérieure au 1er juillet 2015? 7. Même s'il est trop tôt pour tirer des conclusions, est-il imaginable que le nombre de billets vendus à bord des trains ait augmenté aux points d'arrêt dont les guichets ont été fermés? 8. Est-il imaginable qu'il y ait eu une augmentation du nombre d'incidents recensés aux points d'arrêts dépourvus de guichets et dont les bâtiments des gares sont par conséquent à l'abandon?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

1. Entre le 1er juillet 2015 et le 30 novembre 2015, les 25 guichets suivants ont été fermés: Duffel, Leopoldsburg, Bilzen, Lommel, Haacht, Landegem, Londerzeel, Beernem, Willebroek, Jemeppe-Sur-Sambre, Flémalle-Haute, Nijlen, Bornem, Asse, Walcourt, Fleurus, Beauraing, Yvoir, Aywaille, Pepinster, Vielsalm, Koksijde, Wervik, Temse et Wondelgem. Depuis le 1er décembre 2015, le guichet de Zele est lui aussi fermé. 2, 3 et 8. Depuis la fermeture, 11 faits ont été rapportés pour 7 sites au Security Operations Center de la SNCB. Aucun fait n'a été renseigné pour les 18 autres sites. Il s'agit ici de chiffres allant jusqu'à octobre 2015 inclus. Avant la fermeture, 29 faits ont été rapportés pour 15 sites au Security Operations Center. Aucun fait n'a été renseigné pour les 10 autres sites. Il s'agit ici également de chiffres allant jusqu'à octobre 2015 inclus. Il n'est actuellement constaté aucune augmentation du nombre d'incidents rapportés au Security Operations Center en ce qui concerne les points d'arrêt où les guichets ont été fermés. Toutefois, la période entre la fermeture et aujourd'hui est trop courte pour tirer des conclusions à long terme. La situation aux points d'arrêt concernés fait l'objet d'un suivi. 4. La sécurité aux points d'arrêt est suivie en permanence. Le Corporate Security Service vise une présence préventive maximale dans les gares et points d'arrêt, ainsi que dans les trains. S'il est constaté une augmentation des nuisances, Securail est affecté de manière ciblée aux hot spots. Un investissement dans la vidéosurveillance est décidé au terme d'une analyse de risques approfondie. La collaboration avec des partenaires, tels que les services de police, est fixée par un accord de collaboration pour la sécurité dans les gares et à leurs abords. Il existe actuellement 71 accords de ce type. Pour 7 des 25 sites fermés depuis le 1er juillet 2015, il existe un accord de collaboration. Faisant suite à l'initiative, trois sites ont manifesté un intérêt en vue de démarrer une collaboration. 5 et 6. Pour ce qui est des 14 gares dont les guichets ont été fermés le 1er juillet et le 1er août, la SNCB a évalué la vente du tarif à bord dans les trains du 1er février 2015 (date d'introduction du tarif à bord) à fin octobre 2015. Au total, au cours de cette période, 11.009 billets ont été émis à bord des trains pour l'ensemble des gares concernées, dont 7.625 avant les fermetures et 3.384 depuis ces mêmes fermetures. Cela donne 3,39 billets/ jour/ arrêt avant les fermetures contre 2,16 billets/ jour/ arrêt depuis les fermetures. 7. Il est effectivement prématuré de tirer dès à présent des conclusions définitives, mais sur la base des chiffres dont la SNCB dispose, le nombre de "tarifs à bord" émis semble avoir baissé, ce qui pourrait signifier que les clients achètent un titre de transport via un autre canal de vente.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DES TRANSPORTS | SECURITE PUBLIQUE | SERVICE | TITRE DE TRANSPORT | TRANSPORT FERROVIAIRE | GARE FERROVIAIRE
Mots-clés libresSNCB | RESTRUCTURATION