...

Bulletin n° : B055 - Question et réponse écrite n° : 0881 - Législature : 54


Auteur Inez De Coninck, N-VA
Département Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre Le revêtement des sièges des nouvelles voitures M7.
Date de dépôt17/11/2015
Langue N
Publication question     B055
Date publication 21/12/2015, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai18/12/2015

 
Question

La commande des nouvelles voitures à double étage (M7) se concrétise de plus en plus. Il s'agira d'une commande d'une importance considérable puisqu'elle sera la plus grande de l'histoire de la SNCB. Il est dès lors essentiel que chacun des aspects de cette commande soit mûrement réfléchi et axé sur l'avenir. Une maquette de ce matériel pouvait être visitée récemment. Les organisations de voyageurs ont formulé quelques observations à ce propos. Une des demandes supplémentaires formulées par les voyageurs serait de pouvoir disposer d'un revêtement en cuir pour les sièges, tant en première qu'en deuxième classe. La société De Lijn envisage également d'équiper ses véhicules d'un revêtement en similicuir. La STIB a déjà réalisé cette transformation dans l'ensemble de ses bus. Les clients apprécient ces sièges dont l'assise est plus agréable et qui nécessitent un nettoyage moins intensif. Selon le porte-parole de la STIB, les sièges en cuir véritable ne représentent d'ailleurs pas un surcoût considérable. L'utilisation de cuir ou de similicuir s'inscrit dans le cadre d'une démarche de revalorisation des transports en commun en termes de qualité, d'image et de confort. Car dans un pays développé, si les pauvres ne roulent pas en voiture, même les riches recourent aux transports en commun. 1. a) Quelles matières envisage-t-on d'utiliser pour le revêtement des sièges? b) Le recours à du cuir ou du similicuir a-t-il été envisagé pour le revêtement des sièges de première et/ou de deuxième classe? 2. Comment le choix définitif a-t-il été opéré? 3. Ce choix a-t-il fait l'objet d'une analyse sociale des coûts et des bénéfices? 4. Quel (sur)coût représenterait l'utilisation d'un revêtement en cuir respectivement en première et en deuxième classe?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

1. a) et b) Tant une garniture de siège en tissu qu'en cuir avait été envisagée. 2. Le choix final a été défini selon différents critères: - le feedback de voyageurs à l'issue de leur visite de la maquette à échelle réelle - une voiture M6 A existante avait été (partiellement) modifiée en une M7 de 1e et 2e classe - cette voiture M6 A modifiée comportait différents types de places assises i) différents types de garniture de siège (tissu, velours, cuir) ii) différents conforts d'assise - 69 % des voyageurs occasionnels ont choisi des sièges en cuir pour la 1e classe - feedback d'organisations de voyageurs à l'issue de leur visite de la maquette (cf. ci avant) où 71 % des représentants des associations de voyageurs ont opté pour le cuir en 1e classe - ­ le coût total lors de la durée de vie de la garniture de siège - ­ benchmarks/ échange d'expérience avec notamment la STIB, De Lijn et Ryanair. 3. Comme mentionné ci-avant, une analyse coûts-profits a effectivement été réalisée. Compte tenu uniquement du coût de remplacement et de nettoyage de la garniture de siège (donc, sans compter la main d'oeuvre pour l'enlèvement et la remise en place des housses de siège en fonction d'un nettoyage), le choix de sièges en cuir semblait le plus intéressant. 4. Le nouveau matériel roulant du type M7 passe par un accord-cadre portant sur douze ans. Sur la base des éléments ci-avant, la SNCB a opté en faveur d'une garniture de siège en cuir, mais uniquement pour la 1e classe. Grâce au nouveau design, l'aménagement des voitures M7 de 2e classe avec des sièges en tissu est perçu par l'ensemble des voyageurs comme une nette amélioration du niveau actuel de la 2e classe, comme dans la M6. En 1e classe, le coût d'investissement reste limité et (comme l'atteste l'analyse coûts-profits) sur la durée de vie de la garniture de siège, le coût d'entretien récupérera largement ce coût d'investissement élevé. Une 1e classe plus luxueuse répond également aux exigences de la SNCB visant à établir une distinction entre la 1e et la 2e classe et convaincre ainsi davantage de clients de prendre le train.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPARC FERROVIAIRE | POLITIQUE DES TRANSPORTS | TRANSPORT FERROVIAIRE | ACHAT
Mots-clés libresSNCB