...

Bulletin n° : B060 - Question et réponse écrite n° : 0401 - Législature : 54


Auteur Peter De Roover, N-VA
Département Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales
Sous-département Affaires étrangères et européennes
Titre L'attaque menée contre le camp Liberty en Iraq (QO 7409).
Date de dépôt30/12/2015
Langue N
Publication question     B060
Date publication 01/02/2016, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai29/01/2016

 
Question

Fin octobre 2015, le camp Liberty, un camp situé en Iraq et regroupant des exilés iraniens, a été pris pour cible par un tir de roquette. Au sein du camp résidaient environ 2 250 exilés iraniens membres de l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien (OMPI). Étant donné la divergence d'informations concernant l'attaque, il est pour l'instant difficile d'établir l'ampleur de cette dernière et le nombre des victimes et d'en identifier les auteurs potentiels. Du côté des autorités irakiennes, nous constatons également l'absence d'enquête concrète. Différentes sources laissent supposer que plusieurs auteurs pourraient se cacher derrière l'attaque: l'Iran, l'organisation État islamique ou encore des milices chiites. Certaines organisations internationales, à l'instar d'Amnesty International, demandent la réalisation urgente d'une enquête approfondie. 1. Avez-vous une idée de l'ampleur de l'attaque? 2. Dispose-t-on entre-temps de données plus précises sur l'identité des auteurs? 3. Comptez-vous encourager les autorités irakiennes à investiguer en profondeur sur cette attaque?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

Le 29 octobre, lors d'une attaque à la roquette sur l'aéroport de Bagdad, au moins 15 roquettes ont touché le Camp Liberty/ Hurriya. Selon le Ministère Irakien de la Santé, il y a 26 morts. Selon les Nations Unies, les blessés ont été suffisamment pris en charge par les autorités irakiennes. Selon des observateurs de l'ONU, un bloc d'habitations de 30 conteneurs a été totalement détruit. La suite de l'enquête des autorités irakiennes se déroule difficilement à cause d'actions contraires de la part des habitants du camp. L'ONU tente de concilier les deux parties, et vérifie par ailleurs le respect des droits des habitants du camp et insiste auprès des autorités irakiennes afin qu'elles effectuent les réparations au plus vite. Les habitants dont le conteneur a été endommagé, ont été relogés ailleurs. La délivrance des corps des défunts prend un peu de temps à cause du statut particulier des habitants afin que la bonne procédure juridique soit suivie. À l'heure actuelle, il n'y a aucune certitude quant à l'identité des auteurs de l'attaque. La Belgique, ensemble avec ses partenaires européens, condamne cette attaque et appelle les autorités irakiennes à faire la lumière sur les conditions et les auteurs de cette attaque, ainsi qu'à prendre les mesures nécessaires pour la sécurité des habitants. La Belgique soutient également les Nations Unies dans la recherche d'une solution humanitaire pour les habitants du camp.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE EXTERIEURE
Descripteurs EurovocIRAK | IRAN | POLITIQUE EXTERIEURE | REFUGIE | VIOLENCE