...

Bulletin n° : B061 - Question et réponse écrite n° : 0417 - Législature : 54


Auteur Denis Ducarme, MR
Département Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales
Sous-département Affaires étrangères et européennes
Titre L'adhésion du Kosovo rejetée à l'Unesco.
Date de dépôt06/01/2016
Langue F
Publication question     B061
Date publication 08/02/2016, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai05/02/2016

 
Question

Le 9 novembre 2015, les États membres de l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (Unesco), ont voté contre l'adhésion de l'ancienne province serbe, indépendante depuis 2008, mais qui ne fait pas partie de l'ONU. 92 pays ont voté pour la demande d'adhésion et 50 contre. Pouvez-vous indiquer quel a été le vote belge et celui des États membres de l'Union?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

Seules trois voix ont manqué pour valider l'adhésion du Kosovo à l'Unesco. La Belgique a fait preuve de cohérence avec ses décisions passées: ayant reconnu le Kosovo en tant qu'État, il était logique qu'elle vote en faveur de son adhésion à l'Unesco. Je pense que son adhésion, malgré les tensions qui ont entouré sa candidature, aurait également pu être à moyen terme un levier supplémentaire dans le cadre de la normalisation des relations entre les deux parties. Vu les compétences de l'Unesco, je pense notamment au règlement de la question très sensible de la protection du patrimoine religieux des minorités serbes au Kosovo. Comme la Belgique, la grande majorité des États membres de l'UE, a voté en faveur de l'adhésion du Kosovo à l'Unesco, seuls l'Espagne, Chypre, la Slovaquie, la Roumanie et la Hongrie ayant voté contre, la Pologne et la Grèce ayant choisi l'abstention. Ce vote ayant divisé la Communauté internationale et raidi les relations entre le Kosovo et la Serbie, il s'agit maintenant de chercher la voie de l'apaisement. À cet égard, je plaide en faveur du maintien d'une dynamique positive entre les deux parties dans le cadre du dialogue sous les auspices de l'UE, ayant pour objectif de régler leurs différends. Il me parait être le lieu idéal pour engranger des résultats favorisant la normalisation de leurs relations.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE EXTERIEURE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE EXTERIEURE | UNESCO | KOSOVO