...

Bulletin n° : B063 - Question et réponse écrite n° : 0444 - Législature : 54


Auteur Philippe Blanchart, PS
Département Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales
Sous-département Affaires étrangères et européennes
Titre La situation en Libye.
Date de dépôt20/01/2016
Langue F
Publication question     B063
Date publication 23/02/2016, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai19/02/2016

 
Question

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, la Libye s'est enfoncée dans le chaos, se trouvant aujourd'hui en proie aux violences entre groupes armés et avec deux Parlements et Gouvernements se disputant le pouvoir. Toutefois, après un an de négociations ardues, un accord interlibyen a été obtenu, ce mois-ci, lors d'une rencontre internationale organisée à Rome. Cet accord onusien, lors duquel des membres des deux Parlements rivaux étaient présents, prévoit la formation d'un Gouvernement d'union nationale en vue de stabiliser la situation de ce pays où Daech s'enracine. 1. Avez-vous davantage d'informations sur cet accord et sa mise en oeuvre concrète? Quel regard portez-vous sur celui-ci et sur le nouveau Gouvernement formé sous supervision des Nations Unies? L'UE apporte-t-elle un soutien à cette mise en oeuvre? 2. Comment cet accord prévoit-il la gestion de l'aide humanitaire sur place? 3. Quel est l'état sécuritaire actuel en Libye notamment vis-à-vis de l'implantation de Daech?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

1. Le 17 décembre (2015), les participants au Dialogue politique ont signé un Accord. Sur base duquel un Conseil présidentiel a été désigné et chargé de former un gouvernement d'Union nationale. L'organe législatif reste, durant cette période de transition, la Chambre des représentants de Tobrouk. Cet Accord politique prévoit, en outre, des dispositions concernant le Conseil d'État, des mesures en faveur du renforcement de la confiance, des arrangements en matière de sécurité, le processus devant mener à l'adoption d'une Constitution, l'instauration de Conseils et Institutions particuliers et le Soutien international. Conformément à cet Accord, le Conseil présidentiel se penche, à présent, sur la formation d'un gouvernement. Leur première proposition a été rejetée, par un vote de la Chambre des représentants, le 25 janvier dernier. Une deuxième proposition devrait être formulée prochainement. La Belgique a très rapidement réagi à la signature de l'Accord politique inter-libyen en accueillant cette signature comme un signe d'espoir en vue d'un meilleur avenir pour la population libyenne. La Belgique, à l'instar de l'UE, a toujours soutenu le processus mené par la MINUL car seul un gouvernement d'union nationale constitue le seul véritable interlocuteur avec lequel la communauté internationale peut coopérer pour aider la Libye à relever ses nombreux défis. La Communauté internationale doit, à présent, soutenir du mieux qu'elle peut la formation de ce gouvernement afin de donner toutes ses chances à ce processus. L'UE se tient prête à soutenir ce gouvernement dans le cadre de la mise en oeuvre de l'accord une fois que celui-ci sera formé. 2. L'un des principes fondamentaux de l'accord politique est un engagement à remédier à la situation humanitaire des réfugiés et des personnes déplacées. L'article 27 et 28 stipulent que le gouvernement devra fournir une aide humanitaire aux zones et aux personnes touchées par le conflit, et que les signataires appuieront les efforts du gouvernement, des Nations Unies et d'autres institutions concernées. Conformément à l'article 37/3/e, le "Comité de suivi de la mise en oeuvre des dispositions de sécurité provisoires" qui sera mis en place par le gouvernement, devra, entre autre, faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire. 3. La situation sécuritaire en Libye est précaire dans plusieurs régions du pays. Des combats ont lieu notamment à Benghazi et à Tripoli. Depuis que la pression exercée sur Daesh en Irak et en Syrie s'est intensifiée, la branche libyenne de l'organisation a été renforcée. L'organisation contrôle le territoire de Syrte, mais des éléments de Daesh sont également présents dans d'autres villes comme Derna. Comme l'ont démontré les attaques que l'organisation a menées au cours des dernières semaines, Daesh a la capacité de mener de vastes actions complexes et importantes. Mais la menace terroriste émane également d'autres groupes terroristes liés à al-Qaida. Compte tenu de la situation stratégique du pays entre l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Europe, la situation sécuritaire en Libye peut menacer la stabilité et les intérêts de la région dans son ensemble. La communauté internationale suit donc de très près les développements en Libye.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE EXTERIEURE
Descripteurs EurovocLIBYE | POLITIQUE EXTERIEURE