...

Question et réponse écrite n° : 0547 - Législature : 54


Auteur Karolien Grosemans, N-VA
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Le projet pilote dans le cadre du dépistage du SSPT.
Date de dépôt22/01/2016
Langue N
Statut questionRéponses reçues
Date de délai26/02/2016

 
Question

Au cours de la réunion de commission du 8 juillet 2015, vous avez expliqué qu'un projet pilote est mené actuellement à bord du Godetia dans le cadre du dépistage du stress post-traumatique (SSPT). Les membres d'équipage qui ont, au cours de leur mission en mer Méditerranée, été exposés au stress, ou qui ont souffert de traumatismes, ont reçu une aide et une assistance de l'équipe médicale de bord et de conseillers en opérationnalité mentale. S'il s'avère qu'un militaire a encore besoin d'aide après son retour, un suivi lui sera prodigué à l'initiative soit du militaire concerné, soit de la chaîne médicale, aussi longtemps que la nécessité s'en fera sentir. 1. a) Le projet a-t-il été communiqué par avance aux militaires ? b) Comment l'ont-ils accueilli? 2. a) Combien de militaires ont pris part à l'opération du Godetia? b) Combien d'entre eux ont fait l'objet d'un dépistage pendant le projet? 3. Pouvez-vous expliquer plus en détail le déroulement de ce dépistage? Où a-t-il eu lieu et comment a-t-il été organisé? 4. Quels sont les résultats de ce projet pilote? a) Quel pourcentage représentent les militaires qui ont eu besoin d'assistance pendant l'opération? b) Quel pourcentage représentent les militaires qui ont eu besoin d'assistance après l'opération? c) Quel pourcentage représentent les militaires chez qui un stress post-traumatique (SSPT) a été diagnostiqué? d) Quel service au sein de la Défense a assuré a posteriori le suivi de ce problème? A-t-on également fait appel à des professionnels externes? 5. Le projet a-t-il été également évalué a posteriori par les militaires qui y ont pris part? Quel en a été le résultat? 6. Quelles mesures avez-vous prises en fonction des résultats? a) Allez-vous ajuster ou développer davantage la politique en matière de dépistage et de prévention du stress post-traumatique? b) D'autres tests pilotes sont-ils nécessaires d'abord? Dans l'affirmative, où et quand sont-ils planifiés? c) Quel budget est prévu à cet effet?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

Ce testcase fait partie du concept global de l'appui psychosocial en opération. Cet appui comprend différents aspects, càd: le screening antérieur, la TOP (Technique d'Optimisation du Potentiel), le suivi pendant la mission, le screening à la fin de la mission et le follow up après la mission. 1. a) Les actions concernant l'appui psychosocial à bord du Godetia ont été annoncées au personnel avant que ces actions ne débutent. b) Le personnel a été quelque peu surpris parce que la mission n'était pas vécue comme "traumatisante" mais plutôt comme "un projet humainement enrichissant et interpellant quant à la problématique des réfugiés". Toutefois, le feedback a été positif. 2. a) 111 militaires ont participé à la mission OST15 (Opération Supportive Trident 15). b) Tout le personnel a été vu à bord par le team psychosocial, sauf une personne qui a refusé d'y participer. Cette personne a été recontactée. Lors de ce contact, il a été déterminé que tout se passait bien avec elle et qu'elle n'avait pas besoin de services psychosociaux. 3. Des entretiens de groupe et individuels ainsi que des sessions TOP ont été organisés à bord, pendant le retour. Chaque groupe a été pris en charge par deux des membres du Team Psychosocial: soit le Padré et la psychologue de crise (sous la direction de la psychologue), soit le COM (Conseiller en Opérationnalité Mentale) et l'infirmière psychiatrique (sous la direction du COM). Le contenu des entretiens de groupe a été structuré comme suit: - introduction: but de l'entretien, règles à respecter (cadre à respecter) - les spécificités de la mission (mission humanitaire/milieu militaire) 4. a) Deux membres de l'équipage, dans une fonction sans contact avec les réfugiés, ont été suivis par le COM. b) Une personne dans une fonction sans contact avec les réfugiés a demandé un rendez-vous avec le COM. c) Chez aucun membre du personnel, le diagnostic de stress post traumatique n'a été décelé. d) Le Godetia est reparti trois semaines après son retour pour un exercice de longue durée en milieu international. Pendant cet exercice de longue durée, un COM et un Padré sont allés à plusieurs reprises à bord, comme c'est le cas pour les autres navires de la marine belge qui partent pour plusieurs mois. Suite à leur retour de congé, un entretien d'évaluation post mission est prévu. Celui-ci aura lieu entre le 29 février et le 3 mars pour la partie du personnel disponible, et d'autres dates sont planifiées pour rencontrer le reste des membres de l'équipage. Ces entretiens post mission seront encadrés par l'équipe psychosociale qui était à bord précédemment, càd les deux COM, la psychologue du Centre de psychologie de Crise et le Padré. Le service social sera également présent comme observateur. 5. Le projet a été évalué par les participants à l'aide d'un questionnaire. 70 % des questionnaires ont été complétés. De toutes les personnes qui ont répondu: - 80 % étaient en contact avec les réfugiés et 20 % travaillaient à l'intérieur du navire; - 77 % trouvaient les sessions utiles ou un peu utiles; - 70 % trouvaient les sessions bonnes, (18 % trouvaient les sessions trop longues, 9 % ont trouvé l'entretien trop court et 3 % sont sans avis) - 47 % trouvaient que les sessions ont eu lieu au bon moment, 12 % trouvaient qu'elles ont eu lieu trop tôt et 29 % trouvaient qu'elles ont eu lieu trop tard - À la question: "pour qui pensez-vous que l'enquête soit la plus utile", 58 % pensent qu'elle est utile pour tout le monde et 29 % pensent qu'elle est utile pour ceux qui étaient directement en contact avec les réfugiés; donc 87 % pensent que l'entretien a montré son utilité, même si ce n'est pas forcément pour soi. 6. La procédure actuellement prévue est d'application et est adaptée régulièrement en fonction de nos propres expériences et des nouvelles conclusions de nos nations partenaires. À chaque mission, une analyse est effectuée au préalable, afin de déterminer s'il est approprié ou nécessaire de procéder à un tel dépistage.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | FORCE A L'ETRANGER | MARINE MILITAIRE | SATISFACTION AU TRAVAIL | SANTE MENTALE