...

Bulletin n° : B064 - Question et réponse écrite n° : 1026 - Législature : 54


Auteur David Geerts, SP.A
Département Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre Le blâme infligé pour une action de grève 'tarif zéro' (QO 8430).
Date de dépôt26/01/2016
Langue N
Publication question     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Statut questionQuestion transférée
Date de délai26/02/2016

 
Question

Au cours du conflit social qui a éclaté au sein d'Infrabel et de la SNCB en raison de la politique d'économies forcenée du gouvernement dans le secteur ferroviaire, un certain nombre d'accompagnateurs de train ont décidé de faire part de leur mécontentement en menant une action de grève 'tarif zéro'. Ces personnes n'étaient, pas plus que leurs collègues grévistes, d'accord avec les mesures d'économies imposées par le gouvernement, mais ont choisi de venir travailler et de rester au service des voyageurs. Elles ont accompli leur travail comme d'habitude, mais ont refusé de contrôler les tickets. Elles se verraient toutefois infliger un blâme. Cette sanction est incompréhensible. D'un côté, le gouvernement veut à tout prix qu'un service minimum ou garanti soit assuré. De l'autre, il inflige des sanctions financières aux personnes qui se montrent créatives dans leur manière de mener des actions sociales. 1. a) Est-il correct qu'un blâme ait été infligé à ces accompagnateurs? b) De combien de personnes s'agit-il? 2. Quelles en seront les conséquences sur leur carrière?

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocGREVE | PERSONNEL | POLITIQUE DES TRANSPORTS | SANCTION ADMINISTRATIVE | TRANSPORT FERROVIAIRE
Mots-clés libresSNCB