...

Bulletin n° : B066 - Question et réponse écrite n° : 1049 - Législature : 54


Auteur Barbara Pas, VB
Département Vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments
Sous-département Sécurité et Intérieur
Titre Alertes à la bombe.
Date de dépôt09/02/2016
Langue N
Publication question     B066
Date publication 14/03/2016, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai11/03/2016

 
Question

1. Pourriez-vous communiquer le nombre d'alertes à la bombe recensées en 2015, par commune (top 25) et au total? 2. Dans combien de cas ces alertes étaient-elles réelles? 3. Ces données peuvent-elles aussi être fournies selon le lieu ou la destination (gare, service public, etc.)? 4. Combien de suspects en lien avec ces alertes a-t-on recensés?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B068
Date publication 04/04/2016, 20152016
Réponse

1. La Banque de données nationale générale (BNG) est une base de données policières où sont enregistrés les faits sur base de procès-verbaux résultant des missions de police judiciaire et administrative. Elle permet de réaliser des comptages sur différentes variables statistiques telles que le nombre de faits enregistrés, les modioperandi, les objets liés à l'infraction, les moyens de transport utilisés, les destinations de lieu, etc. Le tableau 1 reprend le nombre de faits enregistrés par les services de police en matière d'"alerte à la bombe", tels qu'ils sont enregistrés dans la BNG sur la base des procès-verbaux, tant au niveau communal (sous forme d'un top 25) qu'au niveau national pour les années 2012 à 2014 et le premier semestre 2015. Ces données proviennent de la banque de données clôturée à la date du 23 octobre 2015. 2. La BNG ne fournit pas d'information sur le caractère faux ou non d'une l'alerte à la bombe. La police fédérale ne peut dès lors pas répondre à cette question. 3. Le second tableau reprend le nombre de faits enregistrés par les services de police en matière d'"alerte à la bombe", avec une répartition par destination de lieu, au niveau national pour la période 2012-2014 et le premier semestre 2015. Ces données proviennent de la banque de données clôturée à la date du 23 octobre 2015. 4. Le tableau 3 reprend le nombre de suspects "uniques" enregistrés par les services de police en matière d'alertes à la bombe. À cet égard, il faut savoir que la BNG ne fournit pas d'information sur le caractère coupable ou non du suspect. Les données ont été réalisées au niveau national pour les années 2012-2014 et le premier semestre 2015. Elles proviennent de la banque de données clôturée à la date du 23 octobre 2015. En ce qui concerne les statistiques de criminalité relatives au dernier semestre 2015, je dois informer l'honorable membre que ces données ne sont pas encore disponibles à l'heure actuelle. Les chiffres de l'année 2015 complète seront, comme chaque année, disponibles dans le courant du mois de juin 2016.

 
Desc. Eurovoc principalSECURITE PUBLIQUE
Descripteurs EurovocEXPLOSIF | SECURITE PUBLIQUE