...

Bulletin n° : B068 - Question et réponse écrite n° : 0516 - Législature : 54


Auteur Peter Luykx, N-VA
Département Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales
Sous-département Affaires étrangères et européennes
Titre Affaires étrangères et réseaux sociaux.
Date de dépôt23/02/2016
Langue N
Publication question     B068
Date publication 04/04/2016, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai25/03/2016

 
Question

Grâce aux progrès technologiques constants, les médias sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans la communication des pouvoirs publics. C'est également le cas dans la diplomatie publique assurée par le SPF Affaires étrangères et son réseau diplomatique.  Facebook, Twitter, les blogs et les bulletins d'information en ligne constituent des médias importants permettant de communiquer les informations, de clarifier les différentes positions sur une base large et régulière ou d'entretenir le dialogue avec nos expats. En cette période de terrorisme et de reprise économique, il importe en outre de tirer pleinement profit des possibilités existantes de promouvoir le made in Belgium et de renforcer ainsi la réputation de notre pays et de nos régions. 1. a) Outre Twitter et Facebook, sur quel réseau social le SPF Affaires étrangères est-il encore actif? b) Quels investissements sont-ils déployés annuellement sur le plan humain et financier en vue d'alimenter ce réseau? c) Le SPF se fait-il aider par des experts externes pour adapter sa stratégie en ligne? 2. Le 25 janvier 2016, vous avez lancé le nouveau site internet trilingue Focus on Belgium visant à valoriser les atouts de la Belgique. a) Bien que vous ayez promis de mettre à jour ce site internet sur une base hebdomadaire, peu de nouveaux sujets y sont publiés depuis son lancement. Comment entendez-vous veiller à ce que le site soit tenu à jour de manière régulière, condition sine qua non pour la réussite de celui-ci? b) Pouvez-vous réaliser une analyse intermédiaire de la situation? Combien de visiteurs le site a-t-il compté mensuellement et combien d'entre eux proviennent-ils de pays étrangers (le public-cible)? c) Il est également prévu d'utiliser le contenu du site pour la publication d'un nouveau bulletin d'information que diffuseront les ambassades et les consulats. Ce dernier sera-t-il imposé de manière universelle ou les postes consulaires et diplomatiques pourront-ils continuer à publier leur propre bulletin d'information? 3. Les postes diplomatiques représentant notre pays à l'étranger peuvent également jouer un rôle important en ce qui concerne l'entretien des relations avec nos expats, l'image de notre pays à l'étranger et l'élargissement du réseau diplomatique. L'expérience montre toutefois qu'il existe des divergences considérables entre les services offerts. a) Combien d'ambassades belges sont-elles actuellement actives sur les réseaux sociaux en leur nom propre et quelles sont-elles? De quel type de réseau social s'agit-il concernant chaque poste diplomatique? b) Combien d'ambassades belges publient-elles un bulletin d'information (en ligne) de manière indépendante et quelles sont-elles? c) Ces postes diplomatiques agissent-ils de leur propre initiative ou sont-ils encouragés par les pouvoirs publics? d) Ces publications font-elles l'objet d'une réglementation et le contenu de l'information diffusée est-il dicté ou rectifié depuis Bruxelles? e) Les postes diplomatiques peuvent-ils compter sur un soutien financier ou technique de Bruxelles ou les ambassades doivent-elles utiliser leurs propres moyens?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B079
Date publication 24/06/2016, 20152016
Réponse

1. a) Outre Twitter et Facebook, le SPF Affaires étrangères est présent sur les médias sociaux suivants: Flickr, Vimeo. Un compte du SPF Affaires étrangères existe sur LinkedIn, et le SPF Affaires étrangères, notamment son service PO, étudie le positionnement à y avoir, en particulier sur la question des recrutements. Un média social interne au SPF, Yammer, vient également d'être introduit pour faciliter les contacts entre collaborateurs du SPF Affaires étrangères. Par ailleurs, dans certains pays du monde, des médias sociaux alternatifs sont plus répandus, comme en Chine, où notre ambassade est présente sur Weibo. D'autres postes diplomatiques ont développé des outils de médias sociaux, tels nos postes diplomatiques au Brésil qui ont créé une application pour téléphones portables appelée Belgica no Brasil. b)  L'utilisation et le maintien de ces réseaux sociaux nécessite un investissement aussi bien matériel (licences, équipements informatiques) qu'en terme de ressources humaines, aussi bien au sein de l'administration centrale que du réseau de postes diplomatiques: Le service de presse a récemment investi pour acquérir les moyens techniques, compétences et supports audiovisuels dont il ne disposait pas dans le contexte des nouvelles technologies. L'équipe de médias sociaux utilise une partie de ces moyens: - Matériel informatique (hardware), estimation (2014-2015): 5.000 euros; - Achats et licences de logiciels (software), estimation (2014-2016): 2.500 euros; - Matériel audiovisuel (photo, vidéo), estimation (2014-2015) : 10.000 euros; - Formations, estimation (2014-2015) : 5.000 euros. La plupart des collaborateurs travaillant dans les médias sociaux sont également employés sur d'autres médias et supports. Ceci permet d'accroître les synergies et d'avoir une unicité de communication. On estime à deux équivalents temps plein (ETP) les personnes impliquées dans la gestion des réseaux sociaux à l'administration centrale. Pour la prise de photos et le tournage de vidéos, il est fait ponctuellement appel à des collaborateurs du service de presse. Dans les postes diplomatiques, ce sont généralement les agents de la carrière extérieure ou les agents locaux qui gèrent les médias sociaux, en plus de leurs tâches habituelles. La gestion et l'utilisation des médias sociaux ne nécessite pas l'achat de matériel spécifique au sein des postes diplomatiques. c) Fin 2015, le SPF Affaires étrangères a fait appel, via une procédure d'appel d'offres, à une firme de consultants internationaux en communication pour l'assister dans l'élaboration, entre autre, de la stratégie online du SPF Affaires étrangères. Le service Presse et Communication du département travaille conjointement avec l'Institut néerlandais des relations internationales Clingendael et le ministère finlandais des affaires étrangères sur la thématique Diplomacy in the Digital Age, qui traite des pistes de développement des ministères des Affaires étrangères, notamment dans les médias sociaux. 2. a) Depuis le lancement du site le 25 janvier, il y a eu, en date du 14 mars, 56 nouvelles entrées (items) sur le site www.focusonbelgium.be: - 37 nouveaux articles; - 8 nouveaux évènements; - 11 nouveaux Belges connus. L'on compte donc plusieurs ajouts hebdomadaires, ce qui maintient le site vivant et à jour, une garantie de son succès. Une équipe rédactionnelle s'occupe actuellement de la sélection et de la rédaction de nouvelles entrées pour Focus on Belgium. Le nouveau site s'inscrit dans l'objectif opérationnel "Contribuer à une perception positive de la Belgique et de sa politique" figurant dans le contrat d'administration (2016-2018) du SPF Affaires étrangères. Cette intégration assure la mobilisation continue des moyens nécessaires à l'actualisation du site. b) Le site Focus on Belgium a été consulté par 5.878 visiteurs uniques au cours du mois qui a suivi son lancement (25 janvier 2016-24 février 2016). 60 % d'entre eux ont consulté le site depuis la Belgique et 40 % depuis l'étranger, provenant de 116 pays au total. Une visite durait en moyenne 2:50 minutes et le nombre moyen de pages consultées était de 3,40. Au total, 25 927 pages ont été visualisées. c) Le bulletin d'information Focus on Belgium, qui sera lancé dans le courant de l'année 2016, sera diffusé auprès de tous nos consulats et ambassades. Il leur sera demandé de le publier parmi leur réseau. Cela n'empêche toutefois pas nos ambassades et consulats d'envoyer leurs propres bulletins d'information. En effet, le site Focus on Belgium a notamment pour but d'assister les ambassades et les consulats en leur proposant du contenu à publier dans leurs bulletins d'information et sur leurs médias sociaux. À cet égard, je souhaite attirer votre attention sur un projet pilote que le SPF Affaires étrangères a récemment lancé. Ce projet vise à proposer à tous nos postes des outils conviviaux dont ils peuvent se servir pour rédiger et envoyer leurs bulletins d'information. Dans un deuxième temps, ces outils leur permettront également d'analyser et d'évaluer l'utilisation de leurs bulletins. Cet outil permet d'avoir une unicité de la communication vers nos postes, qui pourront également se baser sur l'information disponible sur le site Focus on Belgium. Les postes conserveront la possibilité de personnaliser leur newsletter, également en fonction du public cible. Par ailleurs, grâce à ce nouvel outil, il pourrait être possible au SPF Affaires étrangères d'envoyer une newsletter à l'ensemble des personnes recevant les newsletters des différents postes diplomatiques. 3. a) Les postes diplomatiques qui disposent d'une page Facebook sont les suivants: Abidjan, Abu Dhabi, Abuja, Alger, Amman, Ankara, Athènes, Atlanta, Bakou, Bangkok, Beijing, Belgrade, Berlin, Berne, Beyrouth, Bogota, Bucarest, Budapest, Buenos Aires, Bujumbura, Brasilia, Chennai, Copenhague, Dakar, Doha, Dublin, Helsinki, Hong Kong, Islamabad, Jakarta, Kiev, Kigali, Kinshasa, Kuala Lumpur, Koweït, La Havane, Le Caire, Lima, Lisbonne, Londres, Los Angeles, Luxembourg, Madrid, Manille, Mexico, Montréal, Moscou, Mumbai, Nairobi, New Delhi, New York, New York ONU, Oslo, Ottawa, Panama, Prague, Pretoria, Pristina, Rio de Janeiro, Riyad, Santiago de Chile, Sao Paolo, Sofia, Séoul, Singapour, Taipei, Tel Aviv, Tokyo, Toronto, Vienne, Varsovie, Washington, Zagreb. Les postes diplomatiques qui disposent d'un compte Twitter sont les suivants: Bangkok, Bogota, Bujumbura, Genève ONU, Islamabad, Kuala Lumpur, Nairobi, New York ONU, Ottawa, Sao Paolo, Washington, Strasbourg, Kampala, Ouagadougou, Bruxelles RP. b) En 2015, le SPF Affaires étrangères a questionné les postes diplomatiques sur leur utilisation des bulletins d'information. 73 postes ont répondu à ce sondage. Parmi ces 73 participants, 27 d'entre eux (37 %) ont déclaré envoyer un bulletin d'information, deux postes ont répondu qu'ils allaient prochainement en diffuser un et deux autres postes ont affirmé qu'ils en envisagent l'envoi. Certains postes disposent de plusieurs bulletins d'information (économique, social/culturel, consulaire) pour lesquels les publics cibles diffèrent. Les postes suivants ont communiqué l'envoi d'un bulletin d'information: Alicante, Bangkok, Berlin, Budapest, Dakar, Guangzhou, Hanoi, Hong Kong, Islamabad, Kiev, Copenhague, Lima, Lisbonne, Londres, Manille, Nairobi, New Delhi, Pékin, Shanghai, Singapour, Sofia, Stockholm, Taipei, Tel Aviv, Tokyo, Vienne et Washington. 43 % des postes qui n'envoient pas de bulletin d'information ont répondu qu'ils communiquent par le biais des médias sociaux. Leurs avantages sont, selon ces postes, l'interactivité, la moindre charge de travail et la rapidité. c) Le SPF Affaires étrangères incite les postes à diffuser des bulletins d'information et à être actifs sur les médias sociaux. Ainsi, le SPF tente d'encourager et de soutenir les postes en leur offrant un soutien technique et pratique afin qu'ils alimentent leurs comptes sur les médias sociaux. De plus, comme déjà dit précédemment, le SPF vient de lancer un projet pilote sur les bulletins d'information afin de proposer des outils professionnels conviviaux. Il revient toutefois aux postes de décider s'ils en feront usage ou non, compte tenu de leurs possibilités. d) Les postes reçoivent des directives générales pour toutes leurs communications. De plus, il existe des directives spécifiques aux médias sociaux et aux contacts avec la presse. Le contenu des communications des postes ne fait pas systématiquement l'objet d'un suivi ou d'un contrôle. Il est évident que le SPF soutient les postes ou les assiste à leur demande. Dans certains cas, le SPF fournit aux postes des informations utiles à leur communication. e) Les postes diplomatiques opèrent sur les médias sociaux de manière autonome, sur base des instructions et lignes directrices de communication transmises par l'administration centrale. Par ailleurs, l'ouverture d'une page Facebook ou d'un compte Twitter est gratuite. En ce qui concerne les bulletins d'information, les postes sont actuellement en charge de leur élaboration. L'envoi des bulletins n'occasionne aucun frais (sauf dans certains cas avec Mailchimp ou Ymlp lorsque le nombre d'abonnés dépasse un certain nombre) car ils sont généralement envoyés par voie électronique. Le coût réel réside dans les heures prestées par le personnel chargé de la rédaction. D'éventuels coûts limités sont budgétisés dans le budget de fonctionnement du poste. Le nouveau projet pilote pour les bulletins d'information prévoit l'utilisation de la nouvelle plate-forme Addemar. Le SPF prend en charge les frais de licences pour ce forum.  Le SPF propose pour tous les éléments un soutien technique et un soutien au niveau du contenu.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE EXTERIEURE
Descripteurs EurovocINFORMATION | MOYEN DE COMMUNICATION | POLITIQUE EXTERIEURE | REPRESENTATION DIPLOMATIQUE | INTERNET