...

Question et réponse écrite n° : 1888 - Législature : 54


Auteur Philippe Blanchart, PS
Département Vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments
Sous-département Sécurité et Intérieur
Titre L'incident survenu au réacteur Doel 4.
Date de dépôt18/01/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai17/02/2017

 
Question

Le réacteur Doel 4 s'est arrêté ce mardi 10 janvier 2017 selon une annonce de son exploitant. Cet arrêt inattendu semblerait être survenu après un échappement de vapeur dans la salle des machines qui a fait un blessé grave. Le réacteur a été automatiquement mis à l'arrêt comme le prévoit la procédure. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a classé cet incident au niveau 0 sur l'échelle INES, une échelle pour évaluer les incidents nucléaires. Le réacteur a redémarré ce vendredi 13 janvier 2017 comme prévu. 1. Pouvez-vous donner davantage de détails sur la nature de cet incident et sur ses causes? 2. Envisagez-vous, suite à cet incident à une nouvelle évaluation plus poussée de la gestion de ce réacteur? 3. Quelles sont les mesures prises par l'exploitant pour faire face à ce genre d'incident et pour rehausser le niveau de protection de ce réacteur?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B105
Date publication 10/02/2017, 20162017
Réponse

1. Ce 10 janvier, le réacteur de Doel 4 a été mis à l'arrêt en toute sûreté suite à l'indisponibilité d'une des alimentations électriques externes. Les générateurs diesel de secours du réacteur de Doel 4 ont été mis en route, afin de fournir de l'électricité aux systèmes relatifs à la sûreté et ces derniers ont fonctionné correctement. Cette indisponibilité d'une des alimentation électriques externes résulte d'une mauvaise opération réalisée sur des équipements électriques par les gestionnaires du réseau de transport d'électricité à haute tension en Belgique. Lors de la mise à l'arrêt, une partie de la vapeur ayant été déchargée dans l'atmosphère a été récupérée par le système de ventilation de la salle des machines et injectée dans celle-ci. Cet événement a causé, via la présence de vapeurs en salle des machines, un accident grave du point de vue de la sécurité classique, un travailleur ayant subi des brûlures aux mains. La présence de vapeur en salle des machines a occasionné le déclenchement d'une alarme, laissant penser aux opérateurs de la salle de commande qu'un accident sérieux du point de vue de la sûreté nucléaire était en cours, ce qui a conduit l'exploitant à notifier l'événement selon un critère ne correspondant pas à la réalité, et à une mobilisation importante de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) et du centre de crise. L'exploitant s'est néanmoins rapidement rendu compte du caractère non important pour la sûreté nucléaire de l'évènement. Cet incident n'a eu aucun conséquence du point de vue radiologique ou sur la sûreté des installations de manière générale, et n'a eu aucun impact sur la santé des autres travailleurs, de la population et sur l'environnement. 2. L'évaluation de la gestion des différents réacteurs nucléaire fait l'objet d'un suivi constant de la part de l'AFCN. Dans ce cas-ci, il est important de souligner que l'origine de cet événement se situe au niveau d'une mauvaise opération sur les équipements n'étant pas de la responsabilité d'Electrabel. Dans le cadre de cet événement, l'AFCN n'a pas formulé de remarques négatives en matière de culture de sûreté. Le réacteur a été mis à l'arrêt en état sûr et le redémarrage du réacteur n'a eu lieu qu'après compréhension des causes du problème et mise en place d'actions correctives. L'AFCN a demandé à Electrabel d'examiner les causes profondes à l'origine de l'indisponibilité d'une des alimentations électriques 3. Des actions ont été menées par Electrabel visant à augmenter le niveau de concertation avec le gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension en Belgique et à le sensibiliser sur l'impact potentiel de toute manipulation erronée sur les circuits électriques alimentant les centrales nucléaires. Ces actions devront également couvrir la situation au niveau de la centrale nucléaire de Tihange.

 
Descripteurs EurovocSECURITE NUCLEAIRE | CENTRALE NUCLEAIRE