...

Bulletin n° : B108 - Question et réponse écrite n° : 2085 - Législature : 54


Auteur Vincent Van Quickenborne, Open Vld
Département Ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre Une liaison rapide entre Anvers et Lille-Flandres.
Date de dépôt25/01/2017
Langue N
Publication question     B108
Date publication 03/03/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai24/02/2017

 
Question

Une liaison ferroviaire relie actuellement Anvers et Lille-Flandres. Les arrêts y sont toutefois nombreux et occasionnent un retard considérable. Pour les voyageurs qui souhaitent voyager vers londres ou se déplacer en France au départ de Lille, cette liaison perd dès lors largement de son intérêt. Il semblerait que la SNCB étudie la possibilité de créer une liaison ferroviaire IC rapide entre Anvers et Lille-Flandre. Il n'y aurait plus à Courtrai ni dételage, ni attelage, ce qui permettrait un gain de temps considérable - près de 40 minutes - sur le tronçon entre Anvers et Lille-Flandres. Pareille liaison rapide entre Anvers, Courtrai et Lille-Flandres constituerait un substantiel coup de pouce à la cooopération économique et renforcerait grandement le lien avec l'importante région frontalière autour de Lille sur le plan touristique. En tant que bourgmestre de Courtrai et membre du comité directeur exécutif de l'Eurométropole Lille-Tournai-Courtrai, je me rend compte chaque jour qu'une liaison efficace est nécessaire pour poursuivre l'approndissement de la coopération transfrontalière. 1. La SNCB étudie-t-elle une telle option? Quels arrêts seraient conservés? 2. Confirmez-vous que cette liaison rapide pourrait contribuer substantiellement à l'amélioration de l'offre pour les voyageurs internationaux? 3. Pouvez-vous indiquer quelles étapes opérationnelles sont nécessaires à la réalisation de cette ligne et préciser les délais minimums pour leur réalisation? 4. Comptez-vous demander à la SNCB d'entreprendre ces étapes nécessaires pour permettre la création de cette liaison rapide?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B117
Date publication 16/05/2017, 20162017
Réponse

La SNCB offre déjà actuellement deux relations aller-retour entre Anvers-Central et Lille-Europe. Ces deux villes sont reliées en à peine 1 h 20 avec un train classique d'Anvers à Bruxelles et un train à grande vitesse de Bruxelles à Lille Europe. Une desserte rapide de la relation Anvers - Lille avec du matériel classique est également à l'étude, de même qu'une analyse globale du trafic ferroviaire entre la Belgique et la région Hauts-de-France. Pour pouvoir tester les différents critères examinés lors de toute adaptation de l'offre, un groupe de travail "Mobilité franco-belge" a été mis sur pied au sein de la SNCB. Globalement, une vitesse commerciale plus élevée est souhaitable si l'on envisage une meilleure desserte entre métropoles. Dans ce cas, la SNCB est néanmoins tenue non seulement de respecter les dispositions du contrat de gestion, mais également de prendre en compte les desiderata de la SNCF. La SNCB a étudié avec précision la mise en service d'une relation de haute qualité entre Lille et Anvers avec arrêts dans les gares d'Antwerpen-Central, Sint-Niklaas, Gent-Sint-Pieters et Kortrijk. Il ressort que la mise en service d'une telle relation à caractère international ne peut s'insérer facilement dans un plan de transport existant et devrait, dès lors, faire l'objet d'une intégration dès la conception d'un futur plan de transport de la SNCB. Les résultats opérationnels de l'étude montrent que dans le plan de transport actuel, il n'est techniquement pas possible d'ajouter cette relation notamment par manque de sillons disponibles durant plusieurs heures sur le réseau français ainsi qu'en gare de Lille-Flandres. Par ailleurs, le sillon partiellement disponible entre Lille et la frontière s'avère être incompatible avec le réseau belge et entre en conflit avec les relations IC Kortrijk - Tournai - Bruxelles - Sint-Niklaas, IC Kortrijk - Gent - Bruxelles - Welkenraedt et L Sint-Niklaas - Antwerpen-Centraal. À ces éléments, il faut encore ajouter l'évolution potentielle du trafic de marchandises entre Anvers et la France pouvant réduire la capacité du réseau. Pour mettre en oeuvre une relation très rapide entre Lille et Anvers, il est nécessaire de convenir entre la SNCB et la SNCF d'un sillon durable et rapide entre Lille et la frontière belge. En fonction du sillon retenu, il sera vraisemblablement nécessaire d'augmenter la capacité de certains tronçons du réseau ferroviaire. En fonction des solutions d'infrastructure nécessaires et de l'évolution du trafic fret entre Anvers et la France, il reviendra à Infrabel de préciser le besoin en infrastructures pour réaliser le projet et de déterminer un timing réaliste de mise en service. Finalement, vous noterez que du matériel supplémentaire et adapté est nécessaire pour assurer cette liaison. Pour cela, la SNCB attend la livraison de ses nouvelles voitures M7 double étage et s'est engagée dans un processus d'homologation des locomotives T18 vers la France. L'arrivée de ces voitures et l'homologation des locomotives sont des conditions nécessaires à la mise en place de nouvelles relations, notamment vers la France. Ce n'est donc qu'à partir de 2020 qu'il y aura des possibilités au sein du parc de matériel de la SNCB pour déployer de nouveaux parcours vers la France.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPROVINCE DE FLANDRE OCCIDENTALE | FRANCE | POLITIQUE DES TRANSPORTS | TRANSPORT FERROVIAIRE | TRANSPORT TRANSFRONTALIER
Mots-clés libresSNCB