...

Bulletin n° : B108 - Question et réponse écrite n° : 2086 - Législature : 54


Auteur Laurent Devin, PS
Département Ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre La réduction du personnel d'Infrabel (QO 15744).
Date de dépôt25/01/2017
Langue F
Publication question     B108
Date publication 03/03/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai24/02/2017

 
Question

Infrabel et ses deux filiales Ixilio et TUC RAIL comptaient fin 2014 14.073 équivalents temps pleins (ETP). Le nouveau plan d'entreprise d'Infrabel prévoit que l'entreprise publique travaillera avec un effectif de 10.299 agents en 2020. Il s'agit donc de 4.000 travailleurs en moins pour l'entreprise, soit une diminution de 27 % des effectifs. La fusion prévue entre TUC RAIl et Ixilio devrait mener à la suppression de 1.061 postes, ce qui signifie qu'Infrabel devra supporter la perte de 2.713 postes alors même qu'elle se trouve déjà en sous-effectif chronique. En effet, si en juin 2016, le budget prévoyait 11.497 ETP, ils n'étaient pourtant que 10.994 à occuper le terrain, soit 500 travailleurs en moins que prévus, ce qui impacte bien évidemment les missions de l'entreprise. Pour éviter que cela ait un impact trop important sur ses prestations, Infrabel semble miser sur une augmentation de productivité supérieure à 4 % par an. Dois-je vois rappeler que même le benchmarking réalisé lors du plan de modernisation estimait que seule une augmentation de maximum 2 % par an était raisonnable. Si nous additionnons ces pertes d'emploi avec celles annoncées par la SNCB, le rail belge perdra bientôt près de 7.000 postes. 1. Confirmez-vous les chiffres évoqués dans la presse? 2. Étant donné que ces suppressions de postes sont la résultante des économies imposées par le gouvernement fédéral, pouvez-vous affirmer que cela n'aura strictement aucun impact sur la sécurité des usagers ou encore sur les objectifs d'amélioration du temps de parcours? 3. Doit-on s'attendre à un nouvel allongement des délais de réalisation des travaux dus à un manque de personnel, voire même une suppression pure et simple de certains travaux, l'entretien des voies et des caténaires par exemple, alors même qu'Infrabel a déjà annoncé que le renouvellement de certaines infrastructures ne seraient reportée sine die avec un impact clair sur le maintien de capacité à cause des économies imposées par ce gouvernement?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B140
Date publication 18/12/2017, 20172018
Réponse

Les chemins de fer belges prévoient au cours des prochaines années un départ à la retraite de plusieurs milliers de cheminots engagés au cours de l'après-guerre. Il s'agit d'un défi d'envergure auquel Infrabel se prépare depuis longtemps. Le gestionnaire d'infrastructure m'informe appliquer une politique de simplification administrative et d'automatisation qui génère des gains de productivité conséquents. En outre, Infrabel est aussi engagé dans une modernisation sans précédent de son outil industriel. Le projet de concentration des postes de signalisation en est la parfaite illustration. Cette rationalisation va de pair avec une modernisation totale de la gestion du trafic. L'utilisation de nouveaux systèmes informatiques et d'un support informatique real time de pointe pour les signaleurs permettent à ces derniers de se concentrer davantage sur les noeuds les plus importants au sein de la zone d'action et sur la résolution d'incidents. Concernant les chiffres eux-mêmes, il s'agit d'une proposition de plan d'entreprise faite par le management d'Infrabel, laquelle n'a pas encore été approuvée par son Conseil d'administration. J'ai défendu auprès du Conseil des ministres une possibilité pour les sociétés Infrabel et SNCB de s'endetter à hauteur d'un montant total d'un milliard d'euros en sus de l'endettement déjà approuvé dans le cadre des conventions de préfinancement afin de financer des projets qui réduisent la congestion sur les routes et améliore la mobilité en Belgique. Il est clair qu'Infrabel doit tenir compte de cette demande dans le cadre de son plan d'entreprise, certainement pour ce qui concerne l'emploi dans sa filiale TucRail afin qu'Infrabel soit en mesure d'assumer les chantiers qui seront à développer dans le cadre de ce milliard vertueux.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocINFRASTRUCTURE DE TRANSPORT | PERSONNEL | POLITIQUE DES TRANSPORTS | TRANSPORT FERROVIAIRE
Mots-clés libresSNCB