...

Question et réponse écrite n° : 0453 - Législature : 54


Auteur Gautier Calomne, MR
Département Secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l'Égalité des chances, aux Personnes handicapées, et à la Politique scientifique, chargée des Grandes Villes, adjointe au Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur
Sous-département Lutte contre la pauvreté,Égalité des chances,Personnes handicapées, Politique scientifique
Titre Le site de l'Observatoire royal d'Uccle.
Date de dépôt24/01/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai07/04/2017

 
Question

L'Observatoire royal est implanté sur son site ucclois depuis plus d'un siècle. Cette institution regroupe un certain nombre de départements actifs dans les domaines de la météorologie, de l'astronomie, de l'astrométrie et mécanique céleste ou encore de la géodynamique. Très clairement, l'Observatoire royal contribue au rayonnement scientifique de notre pays et il soutient la recherche scientifique avec une dimension belge, européenne et internationale. 1. Quelles sont actuellement les priorités du gouvernement pour renforcer ce pôle d'activités scientifiques sur l'ensemble du site ucclois? Concrètement, quels sont les moyens prévus au budget 2017 et pour quels objectifs précis? Des moyens en ressources humaines complémentaires sont-ils prévus et, le cas échéant, pouvez-vous en communiquer la portée? 2. Est-il éventuellement prévu d'opérer des changements structurels ou organiques au sein de l'Observatoire royal, et ce par des transferts d'activités, de technologie ou de personnel vers d'autres sites situés dans le pays? Si tel est le cas, pourriez-vous communiquer la liste des changements concernés, ainsi que les motifs de ces chantiers? Quel est l'état des concertations avec les membres du personnel et la représentation syndicale? 3. Des mesures ont-elles été prévues pour renforcer l'accessibilité du site auprès des jeunes générations, en particulier des écoles? Quels sont les projets déjà retenus pour le premier semestre 2017?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B108
Date publication 03/03/2017, 20162017
Réponse

1. Les moyens habituels pour les trois établissements scientifiques fédéraux (ESF) sur le plateau d'Uccle (frais de personnel et de fonctionnement) ne sont pas modifiés en 2017. Les ESF s'inscrivent dans l'économie linéaire, tel qu'il est d'application pour tous les autres services d'État. En 2015 j'ai libéré 2.070.000 euros de moyens supplémentaires pour l'Observatoire royal et les deux autres institutions sur le plateau d'Uccle, c'est-à-dire l'Institut royal météorologique (IRM) et l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB). Avec ces moyens, le centre de calcul commun a été modernisé et élargi avec de la capacité de stockage de données et calcul supplémentaire, un firewall a été installé et la climatisation a été adaptée. Depuis lors, l'Observatoire n'a pas pu bénéficier de moyens supplémentaires. Prochainement, un projet de loi sera déposé à la Chambre concernant le programme FED-tWIN. Ce nouveau programma sera un stimulant supplémentaire pour les ESF, dont ceux d'Uccle, sous forme de 125 chercheurs postdoc, engagés à mi-temps dans ces ESF et à mi-temps dans les universités belges, et subventionnés par l'autorité fédérale pendant dix ans. 2. À l'heure actuelle, aucun transfert d'activités, de technologie ou de personnel n'est ni prévu ni planifié dans notre pays. Dans le cadre des plans de restructuration concernant les établissements scientifiques fédéraux, une étude est actuellement menée sur la façon dont les activités de l'Observatoire et des autres ESF du plateau d'Uccle pourraient être regroupées de la manière la plus efficiente possible. 3. Les activités de l'Observatoire sont en premier lieu axées sur la recherche et les services scientifiques. Le site à Uccle - dû à sa localisation décentralisée - n'est pas particulièrement adapté pour que le public y puisse accéder aisément. Les activités dirigées vers le public de l'Observatoire sont donc en grande partie cantonnées au Planétarium de l'Observatoire royal de Belgique, situé au Heysel. Le Planétarium reçoit chaque année des dizaines de milliers de jeunes, venus soit avec l'école ou en famille, soit lors d'événements particuliers. Le site d'Uccle est toutefois également ouvert au public mais de manière limitée à travers les visites de groupe guidées (sur réservation, principalement pour les écoles), le premier mardi du mois et lors des journées portes ouvertes qui se déroulent en principe tous les deux ans. Par ailleurs, l'Observatoire reçoit de plus en plus de jeunes comme stagiaires via divers programmes. En 2017, l'Observatoire royal de Belgique (ORB) a fourni tout spécialement une organisation de stages d'observation explicitement pour les jeunes de l'enseignement secondaire.

 
Desc. Eurovoc principalPOUVOIRS PUBLICS
Descripteurs EurovocMETEOROLOGIE | POUVOIRS PUBLICS | RECHERCHE SCIENTIFIQUE | REGION DE BRUXELLES-CAPITALE | ASTRONOMIE
Mots-clés libresINSTITUTION SCIENTIFIQUE