...

Bulletin n° : B116 - Question et réponse écrite n° : 1473 - Législature : 54


Auteur Caroline Cassart-Mailleux, MR
Département Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et de l'Asile et la Migration
Sous-département Aff soc, Santé, Asile et Migration
Titre Syndrome néonatal d'abstinence.
Date de dépôt24/03/2017
Langue F
Publication question     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Statut questionTransmis au département
Date de délai24/05/2019

 
Question

Un mécanisme a été mis en place pour permettre à des bénévoles qui le souhaitent d'offrir un peu de chaleur, d'affection, de réconfort physique aux bébés nés dépendants des analgésiques ou de l'héroïne, méthadone et autres drogues. De nombreuses études ont démontré l'importance du contact physique pour ces bébés vulnérables souvent séparés de leurs parents qui passent des semaines ou des mois à l'hôpital pour être sevrés des drogues auxquelles ils ont été exposés pendant la grossesse. Les médecins ont remarqué que câliner ces bébés permettait de réduire la quantité de médicaments dont ils ont besoin et la durée de leur séjour dans les établissements de soin. Ce programme n'est pas nouveau, il a été utilisé par certaines institutions dans les années 1980 pour les bébés prématurés et ceux nés de mères toxicomanes. 1. En Belgique, combien de bébés naissent avec un syndrome néonatal d'abstinence? 2. Quel est le taux d'hospitalisation des nouveau-nés pour des problèmes de toxicomanie? 3. Ces chiffres évoluent-ils?

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE LA SANTE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DE LA SANTE | PETITE ENFANCE | BENEVOLAT | SOIN DE SANTE