...

Question et réponse écrite n° : 0711 - Législature : 54


Auteur Jean-Marc Nollet, Ecolo-Groen
Département Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale
Sous-département Classes moyennes, Indépendants, PME, Agriculture et Intégration sociale
Titre La présence de dicarbonate de diméthyle dans des salades de fruits.
Date de dépôt30/03/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai09/05/2017

 
Question

Une enquête menée par le journal Le Monde publiée le 27 janvier 2017 fait état de la présence de dicarbonate de diméthyle dans des salades de fruits qui auraient été exportées vers notre pays. Il faut rappeler que cet additif alimentaire est interdit. Il permettrait, d'après les auteurs de l'enquête, de repousser la date limite de consommation de ce produit "sans conservateurs" de 14 jours. 1. Quelle analyse faites-vous de cette enquête? 2. Quelles sont les mesures que vous avez prises par rapport à la commercialisation de ce produit dans notre pays? 3. Quelles concertations avez-vous entamées avec vos homologues européens sur la question? 4. D'autres produits du même type sont-ils potentiellement concernés?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

1. et 2. L'additif E242 ou dicarbonate de diméthyle (DMDC) est un conservateur connu autorisé dans les boissons à raison d'une certaine dose d'utilisation maximale, à condition qu'il n'y subsiste aucun résidu détectable. L'utilisation de l'additif DMDC dans la salade de fruits n'est pas autorisée. Les États membres n'ont pas été informés via le système européen Rapid Alert System for Food and Feed (RASFF) ou le réseau Food Fraud Network (FFN) de l'utilisation non autorisée de DMDC dans de la salade de fruits. Pour le moment, l'autorité française (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) n'a pas pu mettre en évidence l'infraction. En effet, vu la nature même de cet additif qui se solubilise directement en gaz carbonique et en méthanol, et étant donné que les salades de fruits peuvent contenir naturellement du méthanol suite à l'hydrolyse des pectines, la présence de méthanol ne signifie pas automatiquement l'utilisation non autorisée de cet additif. Dans ce contexte, il n'y a pas de raison pour l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) de prendre des mesures de suivi. 3. L'autorité belge a demandé à ses collègues français et polonais d'être informée des conclusions de l'enquête. 4. L'AFSCA n'est pas au courant de cas similaire.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE ECONOMIQUE
Descripteurs EurovocFRUIT | ALIMENT PREPARE | POLITIQUE ECONOMIQUE | PRODUIT ALIMENTAIRE | PRODUIT CHIMIQUE | RISQUE SANITAIRE