...

Question et réponse écrite n° : 1129 - Législature : 54


Auteur Raoul Hedebouw, PTB-GO!
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Les bombardements des F-16 de l'armée belge en Irak et en Syrie.
Date de dépôt03/04/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai09/05/2017

 
Question

En février 2017 mon collège Marco Van Hees vous interpellait, sur base du rapport publié par l'ONG Airwars, sur le manque de transparence quant aux opérations des F-16 de l'armée belge en Irak et en Syrie. Vous prétendiez que la Belgique n'avait jusqu'ici fait aucune victime civile au cours de ses opérations. Depuis lors, en un mois, plus de 400 nouvelles victimes civiles innocentes sont mortes dans ces deux pays sous les bombardements de la coalition occidentale. Le 25 mars 2017, l'armée américaine reconnaissait la mort d'au moins 200 civils dans le district d'Al Jadida à Mossoul, suite au bombardement d'un des avions de la coalition internationale effectué le 17 mars dernier. Bien que le nombre de victimes de cette frappe soit exceptionnel, ce qui l'est beaucoup moins, c'est la fréquence avec laquelle Airwars annonce des décès civils en Irak ou en Syrie suite aux opérations de la coalition. Presque quotidiennement se sont des victimes civiles qui tombent sous les bombes occidentales. Selon Airwars, nous sommes en cette fin du mois de mars à 2.715 morts civiles causées par la coalition depuis le début des opérations en Irak et en Syrie. Et c'est un chiffre conservateur. Il y en a vraisemblablement beaucoup plus. Les seules statistiques que l'on connaisse sur la participation belge, Ludo De Brabander de l'ASBL Vrede les rappelait le 29 mars 2017 dans une carte blanche publiée par De Morgen: 45 % des interventions des F-16 belges sont des interventions de bombardements (donc nos F-16 n'y font pas que de la reconnaissance). Par ailleurs on y apprend que 70 % des interventions de nos F-16 sont réalisées autour de la ville de Mossoul en Irak et 17 % autour de la ville de Raqqa en Syrie. 1. Si 70 % des opérations des F-16 belges ont lieu dans la région de Mossoul et que c'est dans celles-ci que le nombre de victimes civiles a été le plus élevé au cours des dernières semaines, comment pouvez-vous affirmer que les bombardements des F-16 belges ne font pas de victimes civiles? Est-ce qu'un avion belge est impliqué dans ce bombardement de Mossoul? 2. Pensez-vous que des nombres de morts d'une telle ampleur peuvent être encore qualifiés de victimes collatérales? Cette coalition ne sème-t-telle pas les graines pour le chaos futur et d'éventuels nouveaux groupes terroristes dans la région comme de nombreux spécialistes le prédisent déjà?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

Je renvoie l'honorable membre aux réponses à la question parlementaire de monsieur le député Marco Van Hees (question orale n° 17856 du 18 avril 2017, Compte Rendu Intégral, Chambre, 2016-2017, CRIV 54 COM 643, pages 16-23).

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocIRAK | POLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | FORCE A L'ETRANGER | FORCE MULTINATIONALE | VICTIME CIVILE