...

Question et réponse écrite n° : 1133 - Législature : 54


Auteur Denis Ducarme, MR
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Le programme français SCORPION pour la composante Terre (QO 17409).
Date de dépôt20/04/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai30/05/2017

 
Question

Suite à l'adoption de la Vision stratégique en juin 2016 et de la loi de programmation militaire des investissements pour la période 2016-2030 par la Chambre des représentants au mois d'avril 2017, votre département doit désormais rédiger les cahiers des charges pour les différents programmes contenus dans la loi. Il a commencé par le remplacement des F-16, et enchaînera avec le dossier des frégates et des chasseurs de mines en coopération avec les Pays-Bas. Le MR est attentif à ce qu'un juste équilibre entre les composantes soit respecté et qu'une réponse appropriée soit formulée face aux carences dont souffre depuis de longues années la composante Terre. L'armée française est confrontée au même constat que notre composante Terre: l'usure de ses véhicules de l'avant blindé (VAB). D'où l'idée, avancée par le général Jean-Pierre Bosser, le chef d'état-major de l'armée de Terre, d'accélérer le renouvellement des véhicules blindés dans le cadre du programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l'infovalorisation). Pour rappel, il est prévu de doter l'armée de Terre française de 2.080 VBMR (dont 358 en version légère) et de 248 engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) "Jaguar", ces derniers étant appelés à remplacer les AMX-10RC et les ERC-90 Sagaie. 1. Comment évaluez-vous la pertinence de ce programme SCORPION vu les exigences techniques que nous avons pour le remplacement de nos propres VAB? 2. Où en est-on exactement des derniers développements et des qualifications des matériels avant le démarrage de la production? 3. Pourrons-nous collaborer avec la Section technique de l'armée de Terre (STAT) afin de partager des informations concernant les évaluations des véhicules et la formation des équipages? 4. Vu la volonté française d'accélérer la cadence de production pour répondre aux nécessités de remplacement de leurs véhicules, quel est notre propre calendrier et avons-nous des contacts avec les industriels français pour connaître leurs disponibilités industrielles pour répondre à nos besoins? 5. Notre industrie de défense peut-elle participer de façon directe ou indirecte à ce programme?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

Le choix du pays partenaire pour remplacer les véhicules de base de la capacité motorisée interarmes n'a pas encore été fait. La préparation de ce choix fait actuellement l'objet d'une prospection militaire qui vise à identifier des synergies possibles à travers toutes les lignes de développement y compris les domaines de l'appui logistique, la formation, l'entrainement et la doctrine. Le programme français SCORPION est effectivement une des pistes qui est évaluée, mais pas nécessairement la seule. La Défense planifie la livraison de cette capacité dans la période de 2025 à 2030, comme il est marqué dans la Vision stratégique. En fonction de la décision gouvernementale concernant le partenaire stratégique, les modalités de la collaboration future pourront être déterminées. Comme il est stipulé dans l'accord de gouvernement, les investissements militaires peuvent aussi être source d'incitants économiques importants et d'innovations. Le SPF Économie en coopération avec la Défense, suit cet aspect de plus près, tout en respectant la législation belge et européenne sur les marchés publics.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocFRANCE | POLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | ARMEMENT | ARMEE DE TERRE