...

Question et réponse écrite n° : 1134 - Législature : 54


Auteur Julie Fernandez Fernandez, PS
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre La rénovation des canons placés à l'entrée du MRA (QO 17260).
Date de dépôt20/04/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai30/05/2017

 
Question

Le 6 mars 2017, le ministre-président bruxellois a rajouté sa voix aux inquiétudes grandissantes quant au potentiel démantèlement des collections du Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire (MRA). Plus précisément, il soulevait entre autres la question "des canons qui encadraient l'entrée principale du musée depuis près d'un siècle" et qui, selon lui, venaient "d'être déplacés, vers une destination qui ne lui est pas connue". Par voie de presse toujours, nous apprenons que vous lui auriez répondu que ces canons "avaient été envoyés à Brasschaat pour être restaurés". Or, il semblerait que ces canons reposent sur des affûts en métal pour éviter de tomber. Par conséquent, seules les roues - en bois - devraient périodiquement être entretenues, entretien qui se faisait, jusqu'ici, à l'arsenal de Rocourt. 1. Pouvez-vous donner les raisons pour lesquelles les canons sont restaurés, cette fois-ci, à Braschaat alors que, jusqu'ici, c'était l'arsenal de Rocourt qui en avait la charge? Ne doit-on y voir qu'une simple coïncidence entre cette décision d'envoyer les canons à Braschaat et le développement, sur ce même site, du Gunfire Museum? 2. Pouvez-vous assurer que lesdits canons ne rejoindront pas la liste de la soixantaine de pièces d'artilleries qui sont déjà à Braschaat et qu'ils reprendront bien leur place, après restauration, à l'entrée du MRA?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

Le patrimoine du Musée Royal de l'Armée et d'Histoire militaire (MRA) n'est plus restauré à l'arsenal de Rocourt depuis 2012. En effet, le MRA dispose depuis lors de ses propres ateliers de restauration spécialisés: Brasschaat pour les pièces d'artillerie et Bastogne pour les autres véhicules lourds. En ce qui concerne les canons, ils devaient être restaurés parce qu'ils constituaient un danger pour la sécurité physique du public et plus particulièrement des enfants. Ces pièces de collections retourneront après restauration vers le site du Cinquantenaire.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocENTRETIEN | MUSEE | POLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | ARMEMENT