...

Question et réponse écrite n° : 1142 - Législature : 54


Auteur Denis Ducarme, MR
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Le maintien en condition opérationnelle de notre matériel utilisé en OPEX (QO 17413).
Date de dépôt27/04/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai07/06/2017

 
Question

Le maintien de nos capacités d'action militaire repose sur de multiples leviers: le maintien en condition opérationnelle de notre matériel utilisé lors d'opérations extérieures (OPEX) prend une véritable dimension stratégique en contribuant par la reconstitution des capacités critiques à garantir l'efficacité opérationnelle de nos forces. 1. Quelles sont les modalités arrêtées pour entretenir nos F-16 qui sont impliqués en Irak et en Syrie, et les principales sources d'usure rencontrées lors de cette OPEX? Comment nos F-16 ont-ils enduré les conditions climatiques rencontrés dans cette région? 2. Lors du retrait total de nos F-16 le 30 juin 2017, quelles mesures sont prévues et quel sera le coût d'une remise à niveau complète de ces appareils stationnés en Jordanie? 3. La question se pose aussi pour le matériel de la composante Terre qui est employé lors d'autres OPEX dans des environnements et des conditions opérationnelles extrêmes qui occasionnent une usure accrue du matériel engagé. a) Avons-nous les capacités d'entretenir ce matériel sur les théâtres d'opérations, seul ou en coopération avec d'autres détenteurs de ceux-ci? b) Cet aspect fait-il partie de vos critères pour l'achat de nouveaux matériels militaires, dont par exemple le programme français SCORPION pour l'armée de Terre?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

Il n'y a pas de modalités particulières de remise en condition lors du retour des F-16 engagés dans l'opération ODF. La Défense a une expérience de plus de dix ans en déploiements de F-16 dans des régions au climat chaud et sec et il n'a pas été constaté de dégradations supplémentaires aux avions. Au contraire, ce climat est plutôt favorable aux équipements électroniques et à la structure, qui souffrent plus dans un climat humide. De plus, les avions sont régulièrement transférés entre la Belgique et le théâtre d'opérations et subissent une inspection avant et après leur période en opérations. Lors de ces inspections, rien de spécifique ou anormal n'a été constaté. Il n'y aura donc pas de coûts supplémentaires de maintenance lors du retour des F-16 après le 30 juin prochain. Pour le matériel de la Composante Terrestre, les capacités sont prévues pour l'entretien et la remise à niveau du matériel majeur. Après une période prédéfinie dans un théâtre d'opérations, le matériel est systématiquement soumis à une inspection et un entretien approfondi dans un centre de compétence au sein de la Défense. À l'avenir, conformément à la Vision stratégique, ce type d'activités sera de plus en plus externalisé. La Défense cherchera systématiquement des partenaires externes afin de continuer à garantir l'opérationnalité de son matériel. Lors de l'acquisition de nouveau matériel, on tiendra compte de cette évolution.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocENTRETIEN | POLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | ARMEMENT | AVION DE COMBAT | MANOEUVRES MILITAIRES