...

Bulletin n° : B116 - Question et réponse écrite n° : 2081 - Législature : 54


Auteur Françoise Schepmans, MR
Département Vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments
Sous-département Sécurité et Intérieur
Titre L'Équipe mobile prévention de la radicalisation.
Date de dépôt23/03/2017
Langue F
Publication question     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai02/05/2017

 
Question

Dans le cadre de la lutte contre le radicalisme, les bourgmestres sont demandeurs d'un plus grand soutien opérationnel venant de l'autorité fédérale. Chaque commune ayant un contexte local propre, il est dès lors impossible d'appliquer les mêmes mesures sur l'ensemble du territoire. C'est entre autres pour ces raisons que la Direction Générale Sécurité et Prévention (DGSP) met en place depuis plusieurs mois une Équipe pluridisciplinaire mobile dédiée exclusivement à la thématique de la radicalisation. Cette Équipe mobile pluridisciplinaire a pour objectifs de répertorier les questions en matière de radicalisation que se posent les autorités locales, d'offrir un appui en ce qui concerne la prévention mais également l'approche, le suivi et l'appréciation des initiatives au niveau local. Ce projet devrait mener à la réalisation d'un guide d'initiatives belges en la matière. 1. Lors d'une précédente question parlementaire, vous m'avez indiqué que les communes seront informées par courrier de la création de cette Équipe mobile et de la possibilité d'y faire appel, dès lors combien de bourgmestres ont demandé que leur ville ou commune participe à ce projet? De quelle manière la Direction Générale Sécurité et Prévention gère-t-elle les demandes? 2. Quelle première évaluation faites-vous de ce projet? Est-ce que des améliorations sont prévues? 3. Quand sera disponible le guide d'initiatives belges en matière de lutte contre le radicalisme?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B117
Date publication 16/05/2017, 20162017
Réponse

Contexte L'existence de l'équipe mobile découle du constat que les autorités locales n'avaient pas de réponses ciblées au phénomène de radicalisation et à la problématique des combattants partis en ou revenus de Syrie. Il existait une immense demande de soutien politique et financier général. Le projet européen Équipe mobile offre une assistance temporaire aux villes et communes belges sous la forme d'une consultance taillée sur mesure. Ceci a pour objectif de comprendre, d'analyser le phénomène et d'y faire face de manière ciblée. En d'autres termes, l'Equipe mobile cartographie les questions actuelles en matière de radicalisation, adresse les différentes questions aux services responsables et appuie sur place les autorités locales. Chaque trajet de consultance se conclut par un rapport d'avis détaillé qui permet aux pouvoirs locaux d'approfondir leur politique. 1. Les villes et communes ont déjà été informées, par différents biais, de l'existence de l'Équipe mobile de consultance. Parmi les moyens utilisés, citons le magazine BeSafe, le Prevue, la newsletter du SPF Intérieur, ainsi que notre participation à diverses plates-formes d'information provinciales et Cellules locales de Sécurité intégrale. L'Équipe mobile est joignable à tout moment à son adresse e-mail centrale ou à l'adresse personnelle de chacun de ses membres, dans un but d'information ou pour une aide ciblée. Une sélection des demandes est effectuée sur la base de la capacité disponible au sein de l'équipe et du degré d'urgence de la problématique au sein d'une ville ou commune déterminée. Depuis son lancement au début de l'année, l'Équipe mobile a mené efficacement ses différentes activités, grâce à toutes les connaissances qu'elle a acquises au cours de la période précédant sa mise en place. Nous tenons à préciser à cet égard que nous avons déjà mené à bien une première mission de consultance et que l'équipe est active dans pas moins de 30 villes et communes de Belgique. 2. Étant donné que le projet est en cours depuis moins d'un an, aucune évaluation n'a encore été réalisée. 3. Le projet se clôturera fin février 2018. Le guide des bonnes pratiques belges est complété de façon systématique. Lors des entretiens dans les villes et communes, les bonnes pratiques sont tenues à jour régulièrement. Le document demandé évoluera graduellement pour aboutir à un produit final qui sera disponible dès le début de 2018.

 
Desc. Eurovoc principalSECURITE PUBLIQUE
Descripteurs EurovocCOMMUNE | SECURITE PUBLIQUE | EXTREMISME | SECURITE ET GARDIENNAGE