...

Bulletin n° : B116 - Question et réponse écrite n° : 2226 - Législature : 54


Auteur Roel Deseyn, CD&V
Département Ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre SNCB. - Plan de transport Westhoek et région centrale de Flandre occidentale.
Date de dépôt24/03/2017
Langue N
Publication question     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai02/05/2017

 
Question

"Il est 11 h 55. L'heure d'un nouveau plan de transport." Sous cette appellation, le 19 décembre 2016, une conférence de presse commune a été organisée par le RESOC Westhoek, le RESOC de la région centrale de Flandre occidentale, la plate-forme de concertation du Westhoek et la plate-forme de concertation de la région centrale de Flandre occidentale, relative au plan de transport de la SNCB. Ces forums de concertation travaillent pour les habitants de Westhoek et de la région centrale de Flandre occidentale au nom des: - syndicats patronaux: VOKA Flandre occidentale, UNIZO Flandre occidentale, Boerenbond Flandre occidentale; - syndicats ouvriers: ACV Flandre occidentale, ABVV Flandre occidentale; - bourgmestres des 35 communes de Westhoek et la région centrale de Flandre occidentale. À la suite de la conférence de presse du 19 décembre, la note de presse comprenant les résultats d'une enquête en ligne et de propositions concrètes d'amélioration du plan de transport 2017 de la SNCB a été confiée à messieurs Cornu de la SNCB et Lallemand d'Infrabel. Le ministre Weyts, votre collègue flamand en charge de la Mobilité, et vous-même avez reçu cette note de presse. Entre-temps, plusieurs mois se sont écoulés. Le plan de transport avait été approuvé par le conseil d'administration de la SNCB. D'après l'agenda proposé, nous pouvons prochainement nous attendre à une approbation par le gouvernement fédéral. D'après les deux régions de Flandre occidentale, le plan de transport proposé à ce jour est trop peu conciliant quant aux questions relatives aux voies 73, 69 et 66 qui sont mentionnées dans un article de presse. En outre, l'indignation est provoquée par la réponse trop peu ambitieuse que vous avez fournie à une question orale qui avait été posée en commission Infrastructure de la Chambre le 3 janvier 2017. À propos de ce rapport, voici les propositions ci-dessous que vous aviez déposées: - "Une ligne directe permanente entre La Panne et Bruxelles, sans détour par Alost était à l'étude mais ne semblait pas faisable, aussi bien pour des raisons commerciales que techniques."; - "Il n'y a aucune raison objective de mettre en service les nouveaux trains à impériale." Les réponses citées confirment ce que les représentants des deux Régions craignaient. Par une politique de désinvestissement (par Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire) et la suppression d'investissements suffisants dans le (nouveau) matériel et confort, dans la qualité des liaisons, etc. (par la SNCB), vous êtes responsable du fait que le train est un moyen de transport trop peu attractif pour convaincre de nouveaux voyageurs de l'utiliser. Le nombre stagnant d'usagers du train en sont le résultat. Ces chiffres sont ensuite repris au sein de et par la SNCB pour affirmer que la demande insuffisante ne justifie pas l'investissement dans la capacité à venir. L'ambition commune des quatre forums de concertation est cependant une nette augmentation du nombre d'usagers du train au départ et à destination de la région Westhoek et de la région centrale de Flandre occidentale. Il serait judicieux que ces régions, tournées vers leur développement à venir, puissent à nouveau enregistrer des chiffres en croissance. À cette fin, les investissements dans une infrastructure ferroviaire et dans une étendue de l'horaire y afférent est indispensable. 1. Vous êtes-vous déjà concerté avec votre collègue flamand quant au plan de transport et aux questions que vous avez reçues à ce propos sur la base de l'initiative commune par la campagne de presse "Il est 11 h 55"? 2. a) Êtes-vous prêt à accepter l'invitation des quatre forums de concertation qui vous convient à vérifier en collaboration avec les autres niveaux décisionnels comment la situation peut être améliorée de manière drastique? b) Quelle initiative (gouvernement fédéral, flamand, SNCB, Infrabel) prendrez-vous pour enregistrer, à terme, une croissance du nombre des usagers du train au départ des gares situées dans les régions concernées? c) Quelles interventions et mesures structurelles allez-vous explorer et étudier? d) Une telle initiative peut-elle apparaître dans un délai de trois mois afin que d'ici maximum un an, les instances compétentes reçoivent les propositions? Si vous faites obstacle à l'adoption d'une telle initiative pour une question de compétences, les présidents respectifs des quatre forums de concertation sont-ils prêts à prendre l'initiative et à rassembler les partenaires? 3. Si des questions sont posées par les régions dans le cadre de l'adoption définitive du plan de transport de la SNCB par le gouvernement fédéral, seront-elles prises en compte? 4. En ce qui concerne la ligne ferroviaire n°73, une série de questions restent sans réponse. a) Une ligne directe permanente La Panne - Bruxelles sans "détour" par Alost. b) Des liaisons directes supplémentaires: le matin vers Bruxelles, le midi vers Bruxelles et le soir vers l'intérieur du pays. c) La réintroduction des trains à impériale. d) Un train à impériale également introduit le vendredi soir pour les étudiants, afin d'assurer un confort suffisant et de garantir la sécurité des étudiants. 5. En ce qui concerne la ligne ferroviaire n°69, là aussi une série de questions restent sans réponse. a) Une augmentation de la capacité par l'introduction d'un train d'heure de pointe supplémentaire le matin. b) Écourter considérablement les temps d'attente à Courtrai et Gand. 6. En ce qui concerne la ligne ferroviaire n°66, une série de questions restent également sans réponse. a) Possibilités de correspondance immédiate et aisée en gare de Lichtervelde. b) Le nouveau plan de transport se concentrera sur l'élargissement de réseaux suburbains autour de Bruxelles, Anvers, Gand, Liège et Charleroi. Que cela signifie-t-il pour l'offre de la province Flandre occidentale et pour le noeud ferroviaire stratégique de Lichtervelde?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B132
Date publication 06/10/2017, 20162017
Réponse

Le nouveau plan de transport vise à doper l'offre (augmentation du nombre de trains-kilomètres de 3,9 millions, ce qui représente une hausse de 5,1 % par rapport au plan de transport actuel), et plus particulièrement l'offre suburbaine autour des grandes villes. Plus de 15 % des arrêts (86 arrêts) seront dotés de nouvelles liaisons en semaine et 114 arrêts seront mieux desservis durant les heures de pointe et/ou tôt le matin ou tard le soir. Le week-end, plus de 120 arrêts bénéficieront d'une meilleure desserte. L'offre du week-end sera elle aussi étendue, surtout le samedi. Par ailleurs, les correspondances seront optimisées et la durée du trajet réduite là où c'est possible. Le temps de parcours sera réduit de 3 % en moyenne pour les cent couples origine-destination les plus importants. Lors de l'élaboration du plan de transport 12/2017-2020, la SNCB a tenu compte au maximum des demandes et attentes de ses stakeholders. Comme vous le savez, ce plan de transport a été présenté aux élus lors de roadshows organisés dans les provinces au printemps 2017. Le plan de transport définitif a été approuvé par le gouvernement le 2 juin. La SNCB communique qu'elle est parfaitement consciente que le plan de transport ne répond pas à toutes les attentes de ses stakeholders, mais ajoute que ces attentes font l'objet d'un inventaire qui sera utilisé lors de l'élaboration du plan de transport suivant.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPROVINCE DE FLANDRE OCCIDENTALE | POLITIQUE DES TRANSPORTS | TRANSPORT FERROVIAIRE
Mots-clés libresSNCB | HORAIRE DES TRANSPORTS