...

Bulletin n° : B122 - Question et réponse écrite n° : 2188 - Législature : 54


Auteur Françoise Schepmans, MR
Département Vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments
Sous-département Sécurité et Intérieur
Titre Les vols à la tire à Bruxelles. - STIB - SNCB.
Date de dépôt05/05/2017
Langue F
Publication question     B122
Date publication 20/06/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai13/06/2017

 
Question

Quotidiennement, des centaines de milliers de navetteurs utilisent les différents réseaux de transports en commun à Bruxelles (STIB, SNCB, mais également plusieurs lignes opérées par De Lijn et la TEC). Les stations, comme tous les lieux fort fréquentés sont des endroits privilégiés où opèrent les voleurs à la tire. Malgré les différentes mesures de prévention existantes et les patrouilles spécifiques organisées par les services de police, les vols à la tire sont d'après les derniers chiffres que vous m'avez fait parvenir l'an dernier, toujours nombreux à Bruxelles. 1. Dispose-t-on de chiffres relatifs au phénomène du vol à la tire dans les transports publics bruxellois en 2016? 2. Quelles sont les lignes et les stations du réseau de métro bruxellois les plus exposés à ce phénomène? Quelles sont les gares les plus exposées ce phénomène? 3. Est-ce que des nouvelles mesures particulières sont prises dans le but de contrer ce phénomène?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B123
Date publication 27/06/2017, 20162017
Réponse

1. La banque de données nationale générale (BNG) est une base de données policière où sont enregistrés les faits sur base de procès-verbaux résultant des missions de police judiciaire et administrative. Elle permet de réaliser des comptages sur différentes variables statistiques, telles que le nombre de faits enregistrés, les modi operandi, les objets liés à l'infraction, les moyens de transport utilisés, les destinations de lieu, etc. Selon une extraction BNG via l'application de recherche paramétrique Questis, les vols à la tire dans les transports en commun Bruxellois (c'est-à-dire le nombre de faits de vol simple couplés au modus particulier "pick-pocket" dans une destination transports en commun: train, gare de chemin de fer, voie ferrée, bus, tram et leurs arrêts, métro et station de métro) étaient en 2016 au nombre de 1.773, dont 17 tentatives et 1.756 faits accomplis. 2. Il est à noter que la catégorie de lieu dans laquelle le plus de ces vols ont été commis sont les trams (363 faits, environ 20 % du total), suivis des gares de chemin de fer (326 faits, soit environ 18 %), sauf si l'on comptabilise les faits commis dans les stations de métro et les métros ensemble (282 et 302 faits, soit ensemble environ 33 % du total). Par définition, le vol à la tire est un "vol d'un objet porté par la victime commis subrepticement en opérant habilement sur elle, à son insu, sans violence ni menace, ni circonstances aggravantes, dans un lieu public ou semi-public" et est donc difficilement localisable précisément par la victime. Sur le total des faits commis dans les métros, les stations et les gares, près de 40 % sont encodés sans adresse permettant une localisation précise. Toutefois, dans les 60 % restant, il ressort que dans l'ordre d'importance les lieux les plus critiques sont la gare du Midi (gare, station et arrêt de tram), la gare du Nord, la gare Centrale, suivies des stations De Brouckère, Bourse et Rogier. De manière générale, dans les analyses de risques "transport en commun" réalisées par les services de première ligne (zones de police et police fédérale des chemins de fer), les points critiques pour le vol à la tire sont les lignes de la petite ceinture (ligne 2) et les stations du centre (jonction Nord-Midi). 3. Sans être au sens propre des nouvelles mesures par rapport aux efforts de sécurisation déjà entrepris au cours des années précédentes, la lutte intégrée (partenariat police locale, police fédérale des chemins de fer et services de sécurité des transporteurs) contre le phénomène des vols à la tire s'intensifie, des actions locales (LIPA: STIB, Securail et une zone de police et SPC) ou globales (FIPA: tous les partenaires sur l'ensemble de la Région) se tiennent régulièrement, de manière proactive ou réactive lorsqu'un problème est décelé dans un endroit ou sur une ligne particulière. Le phénomène est en baisse dans les transports en commun depuis 2013; la dernière image de politique policière réalisée au niveau des analystes du DirCo Bruxelles pour la criminalité dans les transports en commun (données opérationnelles non validées) montrait une baisse globale des vols à la tire d'environ 24 % par rapport à 2015 (qui montrait déjà une baisse d'environ 29 % par rapport à 2014).

 
Descripteurs EurovocREGION DE BRUXELLES-CAPITALE | CRIMINALITE | TRANSPORT PUBLIC | VOL
Mots-clés libresSNCB | STIB