...

Question et réponse écrite n° : 0767 - Législature : 54


Auteur Vincent Scourneau, MR
Département Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale
Sous-département Classes moyennes, Indépendants, PME, Agriculture et Intégration sociale
Titre Certificats européens et contrôle de l'AFSCA.
Date de dépôt24/05/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai27/06/2017

 
Question

Le 28 mars 2017, la RTBF (la deux) diffusait un documentaire "Ce que cache l'alimentation pas chère". Parmi cette enquête, la fabrication des kebabs était décryptée. Si l'on peut constater que des chaînes de kebabs fournissent un produit de qualité à leurs clients en s'assurant de l'origine des matières premières, un des reportages en caméra cachée est assez interpellant. La fabrication des tours de viande empilées sur une broche s'effectue en majorité en Allemagne chez des grossistes qui ont tous refusé la visite de leur installation par l'équipe du reportage. Ce n'est qu'en caméra cachée que ces lanceurs d'alerte ont pu filmer à l'intérieur d'une unité de fabrication en se faisant passer pour des clients potentiels. Ce qu'on y voit n'est pas très rassurant. Les viandes sont manipulées à main nue par le personnel, sans charlotte pour les cheveux, sans protection pour les chaussures de ville et le nettoyage du matériel est douteux. Pourtant le patron de cette production de kebabs en Allemagne exhibe un certificat européen en règle. Ses kebabs sont donc estampillés "conformes" et sont donc distribués en Europe. Le reportage montre également la vérification faite par les autorités sanitaires dans le pays de destination. Ce contrôle vérifie la propreté de l'établissement, la température des chambres froides, mais lorsqu'il s'agit de vérifier le produit, ce contrôle se limite à lire le code de provenance sur l'étiquette de la tour de viande. 1. Ayant pu constater le peu d'hygiène de certains producteurs qui envoient leurs marchandises avec des certificats "européens", que penser de la validité de ce type de certificat? 2. Par qui est contrôlée l'agence qui délivre ces certificats européens? 3. Afin d'éviter un nouveau scandale "du type lasagne au cheval", nos laboratoires font-ils des analyses plus approfondies que la lecture du certificat apposé par le producteur pour ses kebabs? Si oui, combien de kebabs ont fait l'objet d'analyse par un laboratoire spécialisé en 2016 et quels ont été les résultats de ces analyses?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B123
Date publication 27/06/2017, 20162017
Réponse

1. et 2. Le "certificat" dont il est fait mention dans le documentaire évoqué est en fait l'agrément qui est délivré par les autorités compétentes allemandes sur base de la législation européenne relative à l'hygiène des denrées alimentaires d'origine animale. De manière analogue, tous les opérateurs belges du secteur de la transformation de viande doivent, avant de pouvoir exercer leur activité, disposer d'un agrément de ce type, auquel est associé une marque d'identification EU. En Belgique, l'agrément est délivré par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), qui s'assure au préalable du respect des conditions prévues par la législation européenne. Ces mêmes autorités compétentes mènent des contrôles périodiques chez ces opérateurs pour vérifier, entre autres, le respect continu des normes relatives à l'hygiène. Des audits réguliers sont par ailleurs menés par les services de la Commission européenne auprès des autorités concernées des différents États membres afin d'assurer une implémentation correcte de ces contrôles. Lorsque les produits provenant d'autres pays membres de l'UE sont utilisés en Belgique, ils sont contrôlés - et font l'objet d'analyses - au même titre que les produits d'origine belges. Les contrôles concernent entre autres l'origine, la composition, la conservation et la traçabilité de la viande. Les analyses vérifient les critères de sécurité alimentaire microbiologique et d'hygiène des procédés. Concernant votre questionnement relatif à l'hygiène chez le producteur allemand de pitas filmé en caméra caché, aucune législation n'interdit la manipulation de denrées alimentaires à mains nues et propres. En revanche, il est tout à fait exact que toute personne travaillant dans une zone de manutention de denrées alimentaires doit respecter un niveau élevé de propreté personnelle et porter des tenues adaptées et propres. De même, les équipements avec lesquels les denrées alimentaires entrent en contact doivent être nettoyés et, le cas échéant, désinfectés conformément au Règlement 852/2004 (Règlement (CE) No 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires). 3. Ci-après, sont repris les résultats d'analyses effectuées sur les viandes de pita entre 2008 et 2015.

 
Descripteurs EurovocHYGIENE ALIMENTAIRE | ALLEMAGNE | INSPECTION DES ALIMENTS | PRODUIT ALIMENTAIRE | SECURITE ALIMENTAIRE