...

Bulletin n° : B047 - Question et réponse écrite n° : 0431 - Législature : 54


Auteur Barbara Pas, VB
Département Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique
Sous-département Affaires sociales et Santé publique
Titre Nombre croissant d'allergies.
Date de dépôt16/09/2015
Langue N
Publication question     B047
Date publication 19/10/2015, 20152016
Statut questionRéponses reçues
Date de délai16/10/2015

 
Question

Aujourd'hui, une personne sur quatre souffrirait d'allergies, alors qu'il y a 20 ans, celles-ci n'affectaient qu'un citoyen sur dix. La principale cause de cette progression vertigineuse résiderait dans les changements ayant affecté notre cadre de vie au cours de ces 20 années. C'est ainsi notamment que l'air contient toutes sortes de substances allergènes, alors que ce n'était pas le cas auparavant. Par ailleurs, selon certains scientifiques, les habitudes alimentaires seraient aussi partiellement en cause. 1. Existe-t-il des chiffres faisant effectivement apparaître une augmentation du nombre d'allergies au cours d'une période de 20 ans ? 2. Cette augmentation est-elle la même pour tous les âges ou y a-t-il des tranches d'âge où l'on observe une progression plus sensible? Le cas échéant, la plus forte augmentation est-elle observée chez les jeunes? 3. Cette progression est-elle observable pour toutes les allergies ou y a-t-il certaines allergies qui ont davantage progressé que d'autres en vingt ans? Dans l'affirmative, peut-on expliquer ces différences? 4. La consommation croissante de médicaments ne pourrait-elle pas être, elle aussi, l'une des causes de l'augmentation des allergies? 5. Quelles initiatives comptez-vous prendre afin de faire face au nombre croissant d'allergies?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B061
Date publication 08/02/2016, 20152016
Réponse

Je l'informe que sa question ne relève pas de mes compétences, mais de celles des Communautés.


 
Statut 2 réponse complémentaire - aanvullend antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B068
Date publication 04/04/2016, 20152016
Réponse

1. En Belgique, la seule source de chiffres représentatifs sur le nombre de personnes atteintes d'une allergie est l'Enquête de Santé. Il s'agit de données auto rapportées. On demande aux participants de l'enquête s'ils ont souffert dans les 12 mois précédents l'enquête, d'une allergie: rhinite, inflammation des yeux, inflammation de la peau, allergie alimentaire ou autre (asthme allergique exclu). Les résultats des différentes enquêtes montrent que le pourcentage de personnes de 15 ans et plus qui souffrent d'allergie a augmenté significativement entre 1997 et 2013, de 12,7 % à 14,2 %. Pendant la même période, la prévalence de l'asthme (y compris l'asthme allergique) dans le même groupe d'âge a toutefois diminué de 4,7 % à 4,3 %. Pour les enfants et les jeunes (âge inférieur à 15 ans), il n'y a pas de données sur la prévalence de ces maladies dans l'enquête de 2013. 2. L'Enquête de Santé montre que la prévalence des allergies a surtout augmenté parmi les personnes âgées de 45 à 74 ans. Dans cette tranche d'âge, nous constatons une augmentation de plus d'un tiers entre 1997 et 2013: 9,4 % en 1997, environ 10,6 % en 2001, 11,4 % en 2004, 11,3 % en 2008 et 12,7 % en 2013. Dans les tranches d'âge de 15 à 44 ans et de 75 ans et plus, cette tendance à la hausse est moins claire. L'augmentation ne se produit donc pas seulement chez les jeunes. Une augmentation des allergies chez les adultes a également été constatée dans d'autres pays, par exemple dans une étude suédoise. 3. Les données belges ne sont pas concluantes, mais les travaux de recherche réalisés dans d'autres pays, notamment les États-Unis, donnent des résultats nettement plus clairs. Jusqu'à la fin du 20e siècle, on voit principalement une très forte augmentation des allergies respiratoires (asthme allergique en particulier) chez les enfants. Les causes citées étaient liées à la vaccination, l'usage de produits médicamenteux et surtout une évolution en terme d'habitat des enfants (qui se trouvent moins en plein air et de plus en plus à l'intérieur). Toutefois, à partir de l'année 2000, cette augmentation a été nettement moins marquée. Ceci est confirmé entre autres par les données de la National Health and Nutrition Survey (NHANES), qui montre que le nombre d'enfants et jeunes de 0 à 17 ans avec des allergies respiratoires aux États-Unis est resté stable entre les périodes de 1997-1999 et 2009-2011. Le nombre de personnes souffrant d'allergies alimentaires, cependant, a augmenté depuis la fin des années 1990. L'étude NHANES montre que la prévalence des allergies alimentaires chez les jeunes de 0 à 17 ans a augmenté de 3,4% en 1997-1999 à 5,1 % en 2009-2011. L'augmentation du nombre d'allergies alimentaires des dernières années est également confirmée dans un article de synthèse récent sur l'épidémie des allergies, qui a paru dans la revue scientifique Journal of Allergy and Clinical Immunology. Probablement, l'augmentation de la prévalence de l'allergie, indiquée dans l'enquête de santé belge, est donc surtout le résultat d'une augmentation du nombre de personnes souffrant d'allergies alimentaires. La répartition des allergies dans les différentes tranches d'âge pointe dans ce sens. Les allergies alimentaires peuvent se manifester aussi bien à un âge plus élevé, tandis que les allergies respiratoires diminuent plutôt avec l'âge. Il existe plusieurs théories pour expliquer l'augmentation des allergies alimentaires, mais aucune preuve scientifique. Une hypothèse est que les habitudes alimentaires ont changé, ce qui a mené à une modification de la flore intestinale. Une autre théorie suppose que notre système immunitaire a moins de travail par la diminution du nombre d'infections en général et, à cause de cela, réagit de manière excessive aux allergènes. La façon de préparer la nourriture (par exemple, rôtir au lieu de bouillir) aurait un impact également. Cependant, des travaux de recherche supplémentaire sont nécessaires pour confirmer ces hypothèses. 4. En effet, la consommation des médicaments a augmenté au cours des deux dernières décennies, aussi en Belgique. L'Enquête de Santé montre, par exemple, que le pourcentage de personnes indiquant avoir pris un médicament dans les deux dernières semaines, est passé de 40,8 % en 1997 à 51,4 % en 2013. Tous les médicaments peuvent produire des effets secondaires. Cependant, il ne s'agit de réactions allergiques que dans 5 à 10 % des cas. Un autre mécanisme pourrait expliquer le fait que la consommation de médicaments joue un rôle dans l'apparition d'une allergie, notamment une allergie alimentaire; ceci serait lié à la perturbation de la flore intestinale par l'utilisation d'antibiotiques à large spectre. Des travaux de recherche supplémentaire sont toutefois nécessaire pour confirmer cette hypothèse. 5. La littérature scientifique indique que, jusqu'à présent, les allergies se sont principalement développées suite à un changement dans le mode de vie. Les efforts visant à améliorer la santé publique par une meilleure hygiène et une meilleure approche des maladies infectieuses ont mené au développement, dans une grande partie de la population, d'une hypersensibilité aux protéines étrangères, qui en soi n'ont aucun effet toxique. Il est important que le gouvernement soit au courant de l'importance du problème. Le suivi du nombre de personnes allergiques, entre autre par le biais de l'Enquête de Santé, sera donc certainement poursuivi. Des travaux de recherche supplémentaire seront utiles pour étudier si les actions de la Commission belge de Coordination de la Politique antibiotique (BAPCOC), qui poursuit un usage rationnel des antibiotiques, jouent également un rôle dans l'atténuation des allergies alimentaires. Les preuves scientifiques sur les déterminants spécifiques qui peuvent expliquer l'augmentation du nombre de cas d'allergies dans la population seront suivies et serviront de base pour de nouvelles actions.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE LA SANTE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DE LA SANTE | ALLERGIE