...

Question et réponse écrite n° : 0413 - Législature : 54


Auteur Olivier Chastel, MR
Département Vice-premier ministre et ministre de la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste
Sous-département Coopération au développement, Agenda numérique, Télécommunications et Poste
Titre Les pénuries alimentaires en Éthiopie.
Date de dépôt02/02/2016
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai04/03/2016

 
Question

Les Nations Unies ont indiqué le 28 janvier 2016 qu'une interruption des livraisons d'aide alimentaire pourrait avoir lieu d'ici quelques mois en Éthiopie, où des millions de personnes sont confrontées à de graves pénuries alimentaires à cause de la sécheresse. La sécheresse causée par le phénomène climatique El Niño a fait augmenter considérablement le nombre de personnes touchées par la famine en Afrique de l'Est. 1. Environ 10 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire en Éthiopie, un nombre qui pourrait doubler en quelques mois selon des prévisions de l'ONU, plongeant un cinquième de la population dans la famine. Quel est l'état actuel de l'aide humanitaire belge et européenne? 2. Des aides supplémentaires belges et européennes sont-elles envisagées pour venir en aide à la population d'Éthiopie? Si oui, dans quels délais possibles et pour quels montants?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

1. Le phénomène "El Niño" se caractérise par la hausse des températures de la surface des océans. L'interaction de ce réchauffement avec l'atmosphère provoque des dysfonctionnements climatiques extrêmes, oscillant entre graves inondations et longues périodes de sécheresse. Le pays le plus durement touché jusqu'à présent par ce dérèglement climatique est l'Éthiopie, où le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire en raison de la sécheresse, est passé de 2,9 à environ 10 millions en une année. Le 21 janvier l'UE a annoncé une aide humanitaire de 77 millions d'euros destinée à la Corne de l'Afrique pour 2016. Cette aide humanitaire permettra de mettre en oeuvre des activités susceptibles de répondre aux besoins les plus urgents des populations déplacées en matière de nutrition, de santé, d'eau et d'assainissement, d'hébergement et de protection. Elle contribuera en outre au financement d'actions de préparation aux catastrophes et de résilience. La Somalie sera le principal bénéficiaire de l'aide (29 millions d'euros), suivi de l'Éthiopie (25 millions d'euros), du Kenya (17 millions d'euros), de l'Ouganda (5 millions d'euros) et de Djibouti (500.000 euros). Avant 2013, l'aide humanitaire belge est intervenue de manière directe en Ethiopie à travers le financement de plusieurs organisations humanitaires comme la Croix Rouge de Belgique, le Programme Alimentaire Mondial (PAM), la Food and Agriculture Organisation (FAO), le service aérien humanitaire géré par le PAM (UNHAS), etc. Depuis 2013, la Belgique n'a plus octroyé de financement humanitaire directement affecté à l'Ethiopie. En effet, la stratégie belge pour l'aide humanitaire, approuvée en 2014, concentre ses efforts sur les crises complexes et sur certaines zones géographiques: le Sahel, la Région des Grands Lacs, les Territoires palestiniens et le Moyen-Orient. La Corne de l'Afrique n'est pas incluse dans ces priorités géographiques. Par contre, de manière indirecte, et donc non mesurable en termes de financements directement affectés à l'Ethiopie, nous pouvons mentionner plusieurs financements belges. Des contributions humanitaires ont été effectuées à différents fonds flexibles (comme le CERF dépendant d'OCHA et l'IRA du PAM), auxquels les organisations humanitaires peuvent faire appel pour répondre aux besoins urgents. Il s'agit de "fonds généraux" destinés à pouvoir réagir de manière urgente et flexible à des crises humanitaires soudaines ou sous-financées. - La contribution belge la plus élevée à ces fonds humanitaires est celle du Central Emergency Response Fund (le CERF) d'OCHA, l'organisation onusienne responsable de la coordination globale des actions humanitaires. Pour la période 2015 - 2016, la contribution de la Belgique s'est élevée à 20 millions d'euros destinée au financement du CERF. En 2015 ce fonds a affecté 27.019.897 US dollars à des organisations humanitaires opérant en Ethiopie, ce qui positionne le pays à la troisième place des pays recevant le plus de financements du CERF. Début février (2016) le CERF a octroyé 40 millions d'euros à la Corne de l'Afrique dont 11 millions pour l'Ethiopie, décision basée sur le constat du sous-financement de la crise actuelle et de l'extrême vulnérabilité des populations de cette zone. - Pour la période 2015-2016 la Belgique a également octroyé 10 millions d'euros au Immediate Response Account (IRA), le fonds humanitaire flexible du Programme Alimentaire Mondial (PAM). Cette contribution pluriannuelle positionne notre pays à la quatrième place des pays donateurs de l'IRA. Le PAM est l'acteur principal sur le plan de l'aide alimentaire en Ethiopie. En outre l'organisation gère le service aérien humanitaire UNHAS, financé par la Belgique et actif dans la Corne de l'Afrique. L'aide humanitaire de la Belgique a également été effectuée via ses contributions annuelles aux ressources générales, le "core funding", des organisations humanitaires actives en Ethiopie comme le CICR, l'UNHCR et OCHA. 2. Je ne dispose d'aucune indication sur les futurs financements de l'UE pour l'Ethiopie. La Belgique continuera à soutenir la région à travers ces financements indirects mentionnés dans la première partie de ma réponse.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE EXTERIEURE
Descripteurs EurovocAIDE ALIMENTAIRE | ETHIOPIE | POLITIQUE EXTERIEURE | AIDE HUMANITAIRE | AIDE AU DEVELOPPEMENT