...

Question et réponse écrite n° : 0288 - Législature : 54


Auteur Benoît Friart, MR
Département Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale
Sous-département Classes moyennes, Indépendants, PME, Agriculture et Intégration sociale
Titre La santé des entreprises dans l'horeca.
Date de dépôt21/01/2016
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai26/02/2016

 
Question

En 2015, les faillites dans les restaurants ont baissé de plus de 6 %. Cependant, selon la société Graydon, qui a étudié le sujet, le secteur représente toujours un haut taux de faillites par rapport à d'autres domaines d'activité. Graydon parle de 30 % des établissements qui se portent très mal. Selon Graydon: "Si on compare les pertes d'emploi au nombre de faillites, on remarque rapidement que les établissements ayant été obligés de fermer leurs portes sont dans leur grande majorité des TPE, employant peu de main d'oeuvre". Selon Graydon encore, la créativité est une des clés pour améliorer le sort de ces entreprises. Selon Thierry Neyens, président de la Fédération Horeca: "il y a une prise de conscience dans le secteur. On a compris la nécessité d'avoir un bon business plan avant le départ (...) On sait qu'il faut un concept clair et original à l'établissement (...) Le consommateur va moins au café et au restaurant (...) Les gens achètent plus de boissons pour les consommer chez eux. Sans parler des nouvelles tendances lancées par l'économie collaborative, comme celles des chefs à domicile (...)". 1. Avez-vous pris connaissance des résultats de la société Graydon à propos du secteur de l'horeca? 2. Quelles sont les mesures ou les incitants qui peuvent être mis en place au niveau fédéral pour aider à la créativité dans le secteur? Existe-il des pistes de travail pour aider le secteur à se différencier/se renouveler face à la concurrence?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Réponse

J'ai pris connaissance de l'étude réalisée par Graydon, qui montre que les sous-secteurs de l'horeca présentent une évolution par rapport aux observations antérieures. Jusqu'en 2014, c'était surtout le sous-secteur des "cafés bars" qui était affecté par un grand nombre de fermetures. Les données relevées montrent plutôt une recrudescence des cessations dans les autres sous-secteurs en 2015. Ainsi, dans la "restauration à service complet" (les restaurants classiques), le nombre de fermetures au cours du premier semestre de 2015 a progressé de 141 unités (+31,26 %) par rapport à la même période en 2014, tendance également observée pour la "restauration à service restreint" (snackbars), où les cessations se sont élevées à 171 unités (+25,9 %) et dans le secteur "traiteur", avec la fermeture de 87 unités (+74,3 %). Il est essentiel de venir en aide à ce secteur à forte intensité de main d'oeuvre qui fait face à de réelles difficultés. L'honorable membre se souviendra que pour contribuer à la bonne santé du secteur, le gouvernement a déjà pris plusieurs décisions telles la création des flexijobs, des mesures rendant les heures supplémentaires plus attrayantes, une charte pour encadrer les différents contrôles et l'augmentation du plafond pour le travail occasionnel. Plus récemment, un code de conduite a été signé entre les brasseries, les commerçants en boissons et les exploitants horeca afin de rééquilibrer les relations entre les parties. D'autres constatations poussent également à l'optimisme. Comme le précise le baromètre de Foodservice Alliance, les dépenses des consommateurs dans le secteur horeca ont augmenté de 1,1 % en 2015 (par rapport à 2014), ce qui amène son CEO à estimer que "La contraction du marché peut conduire à un redressement de la rentabilité de chaque établissement". De plus, le nombre de visites a augmenté, dans la même période, de 2,2 %, en moyenne, la principale hausse étant observée dans les brasseries. Si les habitudes des consommateurs évoluent, ils accordent également un intérêt sans cesse croissant à la qualité de leur alimentation, une opportunité que les entrepreneurs dynamiques du secteur horeca ne manqueront pas d'exploiter. Le développement de sa créativité pour renouveler ses concepts et son attractivité est l'essence même de l'entrepreneuriat.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE ECONOMIQUE
Descripteurs EurovocINDUSTRIE DE LA RESTAURATION | POLITIQUE ECONOMIQUE | SITUATION ECONOMIQUE