...

Bulletin n° : B064 - Question et réponse écrite n° : 1034 - Législature : 54


Auteur Gilles Foret, MR
Département Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre Le phénomène des conducteurs fantômes en Belgique (QO 8201).
Date de dépôt27/01/2016
Langue F
Publication question     B064
Date publication 29/02/2016, 20152016
Statut questionQuestion transférée
Date de délai26/02/2016

 
Question

Cette semaine se tenaient les États Généraux de la Sécurité Routière avec un objectif plus que louable, diminuer par deux, sur base de 2010, le nombre de tués sur nos routes. Un des facteurs d'accidents de la route est ce que l'on nomme les conducteurs fantômes, ces conducteurs roulant à contresens. En 2014, c'est près de 600 accidents liés à ce comportement qui ont été enregistrés, soit 1,5 % du volume total d'accidents de la route. Ce qui est interpellant c'est que, contrairement aux idées reçues, l'on constate que la plus grande partie des accidents liée à ces infractions et impliquant des blessés se déroulent en agglomération et non pas sur les axes autoroutiers. D'après l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR), ce type d'accidents est sept fois plus mortel que les accidents sur autoroute. Il faut donc tenter d'enrayer ce phénomène. 1. Et ici, nous ne parlons que des cas qui se sont suivis d'accidents. a) Plus globalement, dispose-t-on également du volume total des infractions de ce type, avec ou sans accident? b) Connaît-on avec précision la proportion d'infractions qui ont abouti à un accident? c) Et parmi ceux-ci, quelle est la proportion d'accidents mortels? 2. Il paraît évident qu'une partie des conducteurs fantômes optent volontairement pour ce comportement, parfois par simple goût du risque. a) Pouvez-vous nous détailler l'éventail des sanctions envisageables? b) Pouvez-vous nous dire quelle est la proportion de conducteurs qui se retrouvent à contre-sens de manière involontaire? c) Parmi les causes qui peuvent expliquer cette erreur, retrouve-t-on le manque de clarté dans l'infrastructure routière (éclairage, signalisation, accessibilité, etc)? d) Si oui, certains endroits sont-ils plus à risque que d'autres? e) Des modifications ont-elles été apportées pour y remédier? 3. D'une manière générale, des éléments de prévention sont-ils prévus pour conscientiser la population au phénomène?

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DES TRANSPORTS | CIRCULATION ROUTIERE | SECURITE ROUTIERE