...

Question et réponse écrite n° : 1013 - Législature : 54


Auteur Alain Top, SP.A
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Les suicides au sein de l'armée belge.
Date de dépôt11/01/2017
Langue N
Statut questionRéponses reçues
Date de délai10/02/2017

 
Question

Le 11 juillet 2014, le Journal du médecin a publié des statistiques relatives au nombre de suicides au sein de l'armée belge. Il en ressort que ces chiffres sont supérieurs au taux moyen de suicides enregistré pour la population masculine belge pour les cinq dernières années. En 2014, seize suicides ont été enregistrés. 1. Pourriez-vous me fournir les chiffres les plus récents (deux dernières années)? 2. Un groupe de travail de l'OTAN travaille sur la prévention du suicide. a) Tous ces moyens sont-ils efficaces et quelles initiatives peuvent-elles être prises pour traiter plus avant ce problème persistant? b) Quelles sont les conclusions du groupe de travail de l'OTAN? 3. En 2015, une étude consacrée à l'encadrement structurel des militaires de retour de mission a été réalisée. Quels ont été les résultats de cette étude?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B105
Date publication 10/02/2017, 20162017
Réponse

1. Pour 2014, la Défense a compté 13 suicides et non pas 16. En 2015, neuf suicides ont été enregistrés, et 12 en 2016. 2. La Défense a participé à un groupe de travail OTAN traitant du suicide au sein des forces armées. Ce groupe de travail a terminé ses travaux fin 2015. Le rapport concernant les bonnes pratiques en matière de prévention optimale du suicide au sein des forces armées doit encore être validé par les pays concernés et n'est pas encore disponible actuellement. Le groupe de travail international a constaté que les chiffres belges ne dénotaient pas de la moyenne européenne et que nos mesures de prévention étaient dans la même lignée que celles des autres pays. 3. Pour chaque mission , un planning de soutien psycho-social adapté est élaboré. Le plan commence dès l'annonce de la mission et se termine quelques mois après le retour. Une analyse est en cours concernant le retour et la réintégration des militaires après une opération. Cette analyse porte sur l'opportunité d'ajouter ou non certaines activités au retour de mission, comme par exemple un screening psychologique systématique. Il a en effet été constaté que ce n'est pas tant la quantité d'activités d'appui proposées que la cohérence et la continuité de celles-ci qui va les rendre efficaces.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | SUICIDE