...

Bulletin n° : B108 - Question et réponse écrite n° : 2061 - Législature : 54


Auteur Stefaan Van Hecke, Ecolo-Groen
Département Ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre Nuisances sonores occasionnées par les trains. - Solutions.
Date de dépôt20/01/2017
Langue N
Publication question     B108
Date publication 03/03/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai24/02/2017

 
Question

Chacun sait que le trafic ferroviaire est une source de nuisances sonores assez importantes. Ce phénomène particulièrement problématique dans les zones densément peuplées a fait l'objet d'études approfondies dans plusieurs pays voisins. Il semble qu'il existe dès à présent des solutions permettant de réduire ces nuisances sonores de 50 à 70 %. Certains systèmes sont basés sur des dispositifs réducteurs de bruit dans les voies, tandis que d'autres consistent en une huile qui réduit le frottement du train sur les rails. La SNCB a déjà conclu plusieurs conventions environnementales à ce sujet avec Bruxelles Environnement. Il me paraît évident qu'Infrabel et le pouvoir fédéral examinent également les possibilités en la matière. Si ces solutions sont suffisamment viables sur le plan économique, il convient d'en envisager la concrétisation en fonction du nombre de riverains. 1. Infrabel (et/ou la SNCB) a-t-il réalisé des études au cours des dix dernières années en matière de réduction des nuisances sonores occasionnées par le trafic ferroviaire? Dans l'affirmative, quelles sont les conclusions de ces études? Quelles solutions éventuelles ont été trouvées? Quels étaient les avantages et les inconvénients des systèmes étudiés? Dans la négative, pourquoi? 2. Infrabel (et/ou la SNCB) a-t-il actuellement des projets concrets de réduction des nuisances sonores occasionnées par le trafic ferroviaire en certains lieux? Dans l'affirmative, quelles solutions sont envisagées? Dans quel délai seront-elles concrétisées? Quel avantage apporteraient-elles? À quel montant en estime-t-on le coût? Dans la négative, pourquoi?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B119
Date publication 30/05/2017, 20162017
Réponse

1. La cellule Bruit et Vibrations d'Infrabel est continuellement à l'étude de solutions pragmatiques pour réduire les nuisances sonores. Différentes solutions ont été abondamment testées et sont aussi de plus en plus mises en oeuvre: - l'installation de murs antibruit, qui sont très efficaces (-5 à -10 dB) s'ils sont placés près de la source, s'ils sont absorbants et s'ils sont hauts, pour autant que les habitations soient situées très près de ces écrans (moins de 20 mètres). Pour des distances plus éloignées (plus de 100 mètres), les résultats sont moins positifs (-3 à -1 dB). Vu leur coût, le regard se tourne plutôt vers d'autres techniques pour le futur; - la pose de coussins super-amortisseurs sous le rail, qui permettent de réaliser une réduction de bruit de -3 à -4 dB (soit plus de 50 %). Ces coussins peuvent être posés pour un coût supplémentaire marginal lors de la pose de nouvelles voies et du renouvellement de voies; - les rails à silencieux - une solution toujours en phase de test et de qualification - réduisent aussi les émissions de bruit de -3 dB et sont déjà mis en oeuvre dans le cadre de projets soumis à une EIE. Cette solution est cependant plus onéreuse et engendre un entretien supplémentaire; - une méthode adaptée de meulage des rails a été développée et permet d'obtenir une réduction de bruit de l'ordre de -2,5 à -3 dB. 2. Infrabel respecte les réglementations applicables en matière de bruit. Les différentes solutions décrites ci-dessus peuvent être mises en oeuvre dans des situations très différentes, notamment selon qu'il s'agisse d'une infrastructure ferroviaire préexistante ou d'un nouveau projet. La cellule Bruit et Vibrations d'Infrabel coopère intensément avec les autorités pour aboutir à des solutions effectives et financièrement abordables pour cette problématique. Des coussins sont aujourd'hui posés de façon généralisée sous les rails lors de chaque renouvellement de voies. La nouvelle technique de meulage est appliquée depuis quelques années et fait partie des campagnes d'entretien du rail existantes. Eu égard à leur coût élevé, les murs antibruit et les rails à silencieux sont uniquement mis en oeuvre dans le cadre de projets soumis à une EIE. Les coûts sont hautement tributaires du projet concret. Ces mesures viennent s'ajouter à la nette amélioration apportée par le nouveau matériel roulant.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DES TRANSPORTS | TRANSPORT FERROVIAIRE | BRUIT
Mots-clés libresSNCB