...

Bulletin n° : B109 - Question et réponse écrite n° : 2104 - Législature : 54


Auteur Jef Van den Bergh, CD&V
Département Ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre L'énergie solaire sur le rail.
Date de dépôt31/01/2017
Langue N
Publication question     B109
Date publication 10/03/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai03/03/2017

 
Question

Selon l'ancienne ministre Mme Galant, la facture énergétique annuelle des chemins de fer belges dépasse cent millions d'euros. Tant Infrabel que la SNCB prennent des mesures pour réduire la consommation d'énergie. Dans votre réponse à ma question n° 1689 du 17 août 2016 (Questions et Réponses, Chambre, 2016-2017, n°100), vous indiquiez que la SNCB et Infrabel restent ouverts à toute initiative permettant une utilisation plus économe de l'énergie. L'installation de panneaux solaires est l'une des options durables en la matière. Placés au-dessus des voies ou sur les bâtiments des gares, ils représentent une source de production d'énergie durable. Au Royaume-Uni, le Renewable Traction-project démarre le 1er février 2017. Plusieurs scientifiques de l'université Imperial College London associés à l'entreprise énergétique 10:10 testent des panneaux solaires placés le long des voies qui fournissent directement de l'énergie aux trains et contournent ainsi le réseau de distribution d'électricité. Aux Pays-Bas, des panneaux solaires ont été installés sur le toit de la gare de Rotterdam-Centraal en 2013. L'énergie solaire produite est utilisée pour assurer le fonctionnement des escaliers roulants, de l'éclairage et des ascenseurs de la gare. 1. Que pensent Infrabel et la SNCB de l'utilisation d'énergie solaire sur les voies et dans les gares? 2. Infrabel envisage-t-elle de développer un projet pilote analogue au Renewable Traction-project? Dans l'affirmative, quelles sont les démarches à entreprendre? À quelle échéance le projet sera-t-il lancé? Dans la négative, pourquoi ce type de projet n'est-il pas développé? 3. Quels sont les projets actuels d'Infrabel et de la SNCB en vue de réduire la consommation d'énergie sur le rail et de recourir à des énergies plus durables?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

La SNCB et Infrabel me disent qu'elles ont mis en service de nombreuses installations photovoltaïques (installations PV) ces dernières années. Le principe pour des projets d'envergure est qu'une tierce partie assume l'investissement tandis qu'Infrabel ou la SNCB consomme l'électricité. Une participation d'Infrabel ou de la SNCB à l'investissement est également possible. Pour des installations de moindre taille, Infrabel ou la SNCB est personnellement propriétaire de l'installation. Voici un aperçu des installations PV actuelles, qui précise qui en est le propriétaire, sur quelle commune et à quel endroit elle est située, et quelle en est la puissance. Les projets qui seront réalisés au cours des mois à venir figurent également sur cet aperçu. Installations photovoltaïques existantes pour Infrabel et la SNCB. Futures installations photovoltaïques pour Infrabel et la SNCB. Outre les installations renseignées ci-dessus, il faut encore signaler une installation PV d'1 MW (mégawatt) à Ekeren, sur le toit d'une entreprise qui est directement branchée sur un circuit de distribution interne d'Infrabel. Infrabel participe aussi au projet de parc éolien Greensky qui est relié à la sous-station d'Avernas. Au cours des prochains mois, 9 éoliennes supplémentaires seront mises en service. La SNCB dispose par ailleurs d'une installation de cogénération en gare d'Ostende. Infrabel examine actuellement aussi la possibilité d'ériger des installations PV sur les talus longeant la ligne à grande vitesse, entre Bierbeek et Hoegaarden (ligne ferroviaire Louvain-Liège). Infrabel m'informe qu'elle ne projette en ce moment pas d'injecter la production d'installations PV directement dans la caténaire (ce qui n'est d'ailleurs également pas le cas avec le Renewable Traction-project). Infrabel préfère fournir l'électricité qu'elle produit au réseau électrique public pour satisfaire à partir de celui-ci à sa demande en électricité (nécessaire pour la traction, par exemple). En matière d'économies d'énergie, Infrabel et la SNCB prennent les mesures suivantes, respectivement pour les bâtiments et les trains. Au niveau des bâtiments, des économies d'énergie sont essentiellement réalisées par: * la rénovation de bâtiments existants; des travaux d'isolation (des toits), de vitrage, etc.; * le renouvellement de chaudières, un meilleur réglage des installations de chauffage existantes, et l'abandon du mazout de chauffage au profit du gaz naturel; * la démolition d'anciens bâtiments (principalement des ateliers) et leur remplacement par des bâtiments nouveaux, comme par exemple à Arlon, Kinkempois, Melle et Ostende; * la nouvelle technologie LED pour l'éclairage et l'éclairage commandé en fonction de la lumière du jour ou par minuterie, que ce soit dans les bureaux, dans les ateliers, dans les gares ou sur les quais. Tout cela a permis de faire diminuer la consommation énergétique totale dans les bâtiments d'environ 20% entre 2005 et 2014, et une nouvelle réduction de 7% par rapport à 2014 est attendue pour 2020. Au niveau des trains, des économies d'énergie sont essentiellement réalisées notamment: * en formant et sensibilisant les conducteurs de train à appliquer de façon maximale les principes de l'eco-driving; à terme l'ATO (Automatic Train Opeartion) automatisera l'eco-driving; * en optimisant davantage la composition de chaque train (mieux agencer l'offre de places assises sur les besoins); * en posant des exigences plus strictes pour l'achat de nouvelles rames.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocCONSOMMATION D'ENERGIE | ECONOMIE D'ENERGIE | ENERGIE SOLAIRE | POLITIQUE DES TRANSPORTS | TRANSPORT FERROVIAIRE
Mots-clés libresSNCB