...

Bulletin n° : B116 - Question et réponse écrite n° : 1475 - Législature : 54


Auteur Benoît Friart, MR
Département Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique
Sous-département Affaires sociales et Santé publique
Titre Le patch contre les allergies.
Date de dépôt24/03/2017
Langue F
Publication question     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Statut questionRéponses reçues
Date de délai02/05/2017

 
Question

Selon les résultats d'une étude clinique présentée récemment aux États-Unis, la firme française de biotechnologie DBV Technologies a élaboré le premier patch efficace contre l'allergie à l'arachide. Il s'agit du premier patch de désensibilisation et de guérison à une allergie alimentaire, mais l'approche semble très prometteuse contre d'autres allergènes du même type. Ce timbre épidermique appelé Viaskin a permis de réduire de 98 % le risque de choc allergique exacerbé pouvant être mortel. La Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques, a octroyé le statut de percée thérapeutique à ce patch, ouvrant la voie à un processus accéléré d'autorisation de mise sur le marché. Ce patch est basé sur une découverte montrant qu'il est possible d'agir sur le système immunitaire par la peau. 1. Que pouvez-vous nous dire au sujet de ce patch? 2. Quels sont les données quant aux allergies en Belgique et en Europe? 3. Combien de décès liés à des allergies alimentaires compte-t-on chaque année? 4. Quelles sont les perspectives de cette découverte? Pensez-vous que cela puisse s'étendre à d'autres types d'allergies et, par extension, à d'autres maladies? 5. Quand est-ce que l'on peut espérer voir ce patch commercialisé en Belgique?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B140
Date publication 18/12/2017, 20172018
Réponse

1. Le patch Viaskin® auquel vous faites référence contient un antigène sous forme sèche tout en lui permettant de conserver ses propriétés chimiques intrinsèques. Il crée une chambre de condensation avec la peau ce qui augmente son hydratation et solubilise l'antigène (Jones et al, J Allergy Clin Immunol, 1242-1252, 2017). Ce dernier peut ensuite pénétrer les couches supérieures de l'épiderme et entrer en contact avec les cellules immunitaires les plus tolérantes présentes dans le corps, les cellules de Langerhans (Gernez et al, J Allergy Clin Immunol Pract, 250-272, 2017). Elles vont capturer l'antigène et migrer vers les ganglions lymphatiques afin d'activer le système immunitaire sans passage de l'antigène dans la circulation sanguine. Parce que l'antigène est directement délivré aux cellules de Langerhans sans pénétrer dans le flux sanguin on peut potentiellement éviter des réactions allergiques systémiques. Cela devrait conférer au patch un profil de sécurité intéressant (Gernez et al, J Allergy Clin Immunol Pract, 250-272, 2017). 2. L'allergie alimentaire est une réaction anormale du système immunitaire à une certaine substance contenue dans un aliment. Chez les personnes sensibles, l'ingestion de cette substance peut provoquer une réaction allergique au niveau de la peau, du tube digestif ou des voies respiratoires. Démangeaisons, maux de tête, douleurs abdominales et suffocation sont quelques symptômes possibles. Actuellement, on compte plus de cent allergènes alimentaires. Les plus connus sont les arachides (cacahuètes), les oeufs, les crustacés et le poisson, les céréales contenant du gluten, le soja, le lait et autres produits laitiers, les noix et les graines de sésame. L'allergie alimentaire est un problème commun et croissant avec le fardeau principal survenant dans l'enfance. La prévalence est d'environ 5 % des adultes et 8 % des jeunes enfants (Jones et al, J Allergy Clin Immunol, 1242-1252, 2017). Nous ne disposons pas de données récentes pour la Belgique mais tout laisse à penser que nous ne nous différentions pas significativement des autres pays occidentaux. 3. Entre 2009 et 2014, le nombre de décès attribués à une allergie alimentaire et/ou choc anaphylactique oscillait entre quatre et sept cas annuels. Ces chiffres sous-estiment probablement l'incidence réelle. Le nombre de cas de décès enregistrés comme allergie alimentaire pour les causes directes de décès (c'est-à-dire immédiate, intermédiaires ou initiales) est très faible (voir tableau ci-dessous). Nous avons sélectionné les codes suivants: - T78.0 = choc anaphylactique dû à une intolérance alimentaire; - T78.1 = autres réactions d'intolérance alimentaire, non classées ailleurs; - T78.2 = choc anaphylactique, sans précision. Nous avons des réserves sur le nombre de cas; il est possible que des cas de décès par allergie alimentaire soient avec des codes plus génériques (regroupant plus de causes de décès). Nombre de décès codés T78.0, T78.1, T78.2 parmi les causes de décès immédiates ou intermédiaires, Belgique 1998-2014 4. La technologie développée lors de la conception du patch Viaskin® est susceptible d'être appliquée à de nombreux allergènes (Jones et al, J Allergy Clin Immunol, 1242-1252, 2017, Wood, J Allergy Clin Immunol, 973-982, 2016). Si les résultats observés avec l'arachide dans les études préliminaires se transposent dans les études de phase III actuellement en cours (PEPITES et REALISE), le concept pourrait être étendu à virtuellement tous les allergènes alimentaires. L'entreprise DBV Technologies travaille d'ailleurs sur deux autres cibles; le lait et les oeufs (www.dbv-technologies.com consulté le 29 juin 2017). Quant aux autres maladies, à composante allergique, susceptibles d'être traitée par cette approche, on peut citer l'oesophagite pédiatrique à éosinophiles qui est une des indications poursuivie avec le patch Viaskin® Milk (www.ClinicalTrials.gov; NCT02579876). 5. Les études de phase III pour le Viaskin® Peanut sont toujours en cours et nous ne pouvons présager ni des résultats finaux, ni de la stratégie de commercialisation de l'entreprise.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE LA SANTE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DE LA SANTE | MEDICAMENT | ALLERGIE