...

Question et réponse écrite n° : 1125 - Législature : 54


Auteur Denis Ducarme, MR
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Exercice "Belgian Beast". - Arizona.
Date de dépôt30/03/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai09/05/2017

 
Question

Du 13 février au 12 mars 2017, des militaires belges se sont exercés en Arizona, dans le cadre de l'exercice Belgian Beast. 1. Quel bilan la Défense tire-t-elle de ce mois d'exercices? 2. Est-ce courant que nos militaires utilisent ainsi les bases militaires américaines pour s'entraîner? Combien d'entre eux s'y sont-ils rendus ces trois dernières années? 3. Quels sont les exercices spécifiques sur lesquels ils ont pu s'entraîner? 4. Comment s'est déroulée la collaboration avec l'armée américaine?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B116
Date publication 05/05/2017, 20162017
Réponse

1. La zone d'entraînement à Yuma permet à la Défense de s'entraîner dans des conditions identiques à celles où les militaires belges sont effectivement déployés (Afghanistan, Iraq, Mali, Jordanie, etc.). Les 45 vols exécutés en C-130 ont permis à nos membres d'équipage d'acquérir et/ou de maintenir leurs qualifications dans des scénarios tactiques différents. La composante terre tire également un bilan positif de cet exercice. Une dizaine de parachutistes supplémentaires ont reçu leur qualification Very High Altitude et d'autres ont pu maintenir cette qualification. Nos Joint Terminal Attack Controllers ont pu s'entraîner avec une multitude d'avions alliés. 2. La Défense utilise régulièrement des bases militaires américaines pour s'entraîner à des techniques spécifiques. L'activité annuelle d'entrainement à Yuma est la plus importante avec une participation moyenne de 140 militaires. Le nombre de participants pour l'ensemble des activités d'entraînement aux États-Unis est de: 198 en 2015, 286 en 2016 et 270 planifiés en 2017 pour un total de 754 militaires. 3. Les zones d'entraînement permettent d'effectuer bon nombre d'actions impossibles à réaliser sur le territoire belge, voire ailleurs en Europe telles que des vols de formation à basse altitude dans le désert ou des vols tactiques pour la mise en place de personnel et de matériel, aussi bien de jour que de nuit. Une fois au sol, le personnel parachuté a pu s'entrainer à l'exécution de procédures tactiques comme par exemple: Special Forces Advanced Urban Training, Breaching et Forward Air Controlling. L'entraînement à de tels procédés tactiques qui demandent une coordination accrue entre les équipages C-130 et le personnel des unités de combat, est d'une nécessité absolue car ces techniques sont effectivement employées en opération. 4. La collaboration avec l'armée américaine fut, comme à l'accoutumée, excellente.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocETATS-UNIS | POLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | MANOEUVRES MILITAIRES