...

Question et réponse écrite n° : 1186 - Législature : 54


Auteur Denis Ducarme, MR
Département Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique
Sous-département Défense et Fonction publique
Titre Défense. - Recrutement de spécialistes en cyber-sécurité (QO 18048).
Date de dépôt30/05/2017
Langue F
Statut questionRéponses reçues
Date de délai03/07/2017

 
Question

Le Selor a publié une annonce de recrutements organisée par la Défense nationale en matière de cyber-sécurité. Deux types de profils sont recherchés: des profils offensifs visant à rechercher des informations et des profils plus défensifs visant à protéger nos installations et à repérer des attaques potentielles. Ces recrues vont développer la direction Cyber du Service Général du Renseignement et de la Sécurité et aboutir à une équipe de plus ou moins 200 personnes. La police recrute également des spécialistes de ce type, ainsi que le secteur privé. 1. Je voudrais savoir l'attrait supplémentaire de la Défense nationale pour un candidat par rapport à ces derniers? Quels sont les arguments que met en avant votre département pour attirer les meilleurs éléments? 2. Sachant que notre pays ne connait qu'un master en cyber-sécurité à l'ULB et qu'un futur niveau bachelier à la haute-école Hénallux, la Défense nationale ne devrait-elle pas développer à travers l'École Royale Militaire un partenariat avec les universités et hautes écoles afin de proposer une formation de pointe et multiplier les vocations dans un secteur porteur? 3. Lors du sommet de Varsovie de l'OTAN en juillet 2016, l'OTAN a annoncé que le cyber allait devenir un domaine d'opérations majeur. Comment collaborons-nous au sein de l'OTAN en matière de cyber-sécurité? 4. Je voudrais savoir si ces candidats sont soumis à une enquête approfondie en matière de probité et de non-radicalisation, question fondamentale depuis les attentats qui ont frappé notre pays.


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B123
Date publication 27/06/2017, 20162017
Réponse

1. Les profils recherchés pour la Défense sont en effet similaires à ceux recherchés par d'autres employeurs. En plus de la spécificité de la capacité militaire, nos nouveaux experts en cyber seront confrontés via un ambitieux plan d'apprentissage et une formation continue on-the-job à une très grande variété de défis techniques. De plus, le Service de Renseignement des Forces armées dispose d'une couverture juridique lui permettant de développer des capacités cyber intrusives en appui de ses opérations. 2. Le monde académique a entre-temps intégré des formations cyber dans ses offres de cours. De plus en plus de hautes écoles et universités lancent des trajets de formations spécialisées afin de satisfaire à une demande croissante d'experts dans ce domaine. Il existe déjà, dès à présent, un éventail de formations plus large que ce qui est mentionné dans votre question. Le Centre pour la cyber sécurité belge (CCB) les publie sur son site web en mentionnant les instituts, les trajets ainsi que le contenu des formations proposées dans le domaine cyber. La Défense est également impliquée dans cet élargissement de l'offre académique. Le master en cyber-sécurité auquel vous faites référence est en réalité la concrétisation d'une collaboration entre l'Ecole Royale Militaire, l'ULB et l'UCL, la haute école Libre de Bruxelles et la haute école Bruxelles-Brabant. 3. Il existe déjà depuis plusieurs années un Memorandum Of Understanding (MOU) entre l'OTAN et la Défense dans le domaine de la cyber-sécurité. Il est d'ailleurs en cours de révision et la Belgique profite de cette révision pour reporter le niveau de gouvernance de ce MOU vers le niveau national, à savoir le CCB. En outre, la Belgique est constamment présente dans différents fora organisés par l'OTAN pour discuter de l'implémentation cyber dans le domaine opérationnel, en ce compris des échanges d'information réguliers entre l'OTAN et la Belgique. Ces informations peuvent aller de l'échange d'indicateurs techniques de maliciels (via le projet MISP) jusqu'à des rapports d'analyse. La Défense participe également à l'élaboration de capacités et à des projets OTAN. 4. Enfin, les experts en cyber-sécurité sont soumis à une enquête de sécurité préalable à leur intégration dans le service. En vertu de la loi du 11 décembre 1998 relative à la classification et aux habilitations, attestations et avis de sécurité, chaque employé du service de renseignement militaire, et donc aussi les experts en cyber-sécurité, font l'objet d'une telle enquête.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DE DEFENSE
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DE DEFENSE | ARMEE | PROFESSION DE L'INFORMATIQUE | APPLICATION DE L'INFORMATIQUE | SECURITE ET GARDIENNAGE | INTERNET